Rentrée littéraire 2021 – Plein jour

Rentrée littéraire 2021 - Plein jour
Copyright : Plein jour

La rentrée littéraire 2021 des éditions Plein jour se concentre autour de deux ouvrages d’expression dite étrangère, c’est-à-dire non-française, composés par Niklas Frank et Gitta Sereny.

Une rentrée étrangère

Niklas Frank est un écrivain et journaliste allemand né en 1939. Dans son ouvrage intitulé Le Père : Un règlement de compte, un ouvrage traduit ici de l’allemand par Corinna Gepner, il dénonce les actes de son père, le dénommé Hans Frank, avocat et ministre d’Hitler, aussi gouverneur général de la Pologne occupée par les nazis dès 1939 et responsable, entre autres, d’un grand nombre de camps d’extermination lors de la Seconde Guerre mondiale.

Gitta Sereny est une historienne et journaliste austro-britannique née en 1921, décédée en 2012. Dans son ouvrage intitulé Les Enfants invisibles, un ouvrage traduit ici de l’anglais par Charlotte Eslund, elle s’intéresse aux destins brisés d’adolescents ayant eu recours à la prostitution pour survivre. L’écrivaine mène un véritable travail d’investigation pour briser le tabou régnant autour de ces existences vulnérables dont certains ont impunément profité.

Le Père : Un règlement de compte de Niklas Frank

Le Père : Un règlement de compte
TitreLe Père : Un règlement de compte
Titre originalDer Vater: Eine Abrechnung
Auteur Niklas Frank
Traductrice Corinna Gepner
Éditeur Plein jour
ISBN139782370670649
ISBN102370670649
Date de parution20 août 2021
Prix prévisionnel21,00 €
Nombre de pages400
Description de l’éditeur :

Voici un livre d’une violence extrême, dirigée contre un père, mais pas n’importe lequel : Hans Frank, ministre d’Hitler, puis gouverneur général de la Pologne occupée par les nazis – responsable, à ce titre, de la majeure partie des camps d’extermination –, pendu à Nuremberg.

Niklas Frank, trop jeune à l’époque pour comprendre ce qui se passait, était cependant déjà habité par un sentiment d’amour/haine à l’égard d’un père dont il avait très vite décelé les mensonges. Plus tard, devenu adulte, il consacrera une grande partie de sa vie à travailler sur son histoire familiale dans le but d’établir la vérité sur les crimes de son père, largement niés par sa mère, ses proches et tous ceux qui ont gravité autour de lui.
Cette tentative d’emblée vouée à l’échec de « comprendre » débouche sur une sorte de lettre au père, écrite dans une langue imaginative et brutale, qui s’attache à débusquer tous les faux-fuyants, tous les travestissements de la réalité. En creux, il s’agit aussi du portrait d’une enfance abusée, contrainte de participer à son insu à une entreprise d’anéantissement de l’être humain.
À ce titre, c’est un témoignage historique de premier ordre à la fois sur la période nazie, sur l’occultation dont elle a été ultérieurement l’objet dans une partie de la société et de l’administration allemandes, et sur les ravages que provoquent les guerres et les crimes dans les générations suivantes.

Les Enfants invisibles de Gitta Sereny

Les Enfants invisibles
TitreLes Enfants invisibles
Titre originalThe Invisible Children
Auteure Gitta Sereny
Traductrice Charlotte Eslund
Éditeur Plein jour
ISBN139782370670335
ISBN102370670339
Date de parution27 août 2021
Prix prévisionnel21,00 €
Nombre de pages416
Description de l’éditeur :

Ils s’appellent Cassie, Gaby, Annette, Rup… Ils ont entre 13 et 17 ans, et vivent aux États-Unis, en Allemagne, en Angleterre. Un jour leur famille leur a paru insupportable et ils ont fugué, puis, pour survivre, se sont prostitués. Ce sont des enfants. Gitta Sereny, avec son incomparable talent pour saisir la vérité d’une vie, leur fait raconter leurs histoires, rencontre parents, leurs proxénètes, cherche à les aider.
Cela se passe dans les années 1980 - il n’y a pas si longtemps. Une époque où des hommes, ici, dans notre partie du monde, pouvaient presque impunément avoir des relations sexuelles avec des mineurs, où la pornographie commençait à devenir un produit de consommation de masse. À travers ces portraits, Sereny tente de lutter contre cet état de fait. Certains de ces enfants ont été sauvés, d’autres non.
Avec leur colère, leur ingéniosité, leur mauvaise foi, leur innocence, ils incarnent cette enfance qui, toujours avide de liberté et pressée de grandir, risque de tomber entre les mains de ceux qui veulent lui faire oublier qu’elle est aussi, et surtout, vulnérable.

En quête de vérité

Les éditions Plein jour offrent ainsi une sélection d’ouvrages traitant de l’Histoire occidentale dans ses plus sombres jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.