Rentrée littéraire 2021 – Rivages

Éditions Rivages
Copyright : Rivages

Les éditions Rivages offrent en cette rentrée littéraire 2021 la parution de cinq ouvrages : parmi eux, trois sont d’expression française signés Dimitri Bortnikov, Céline Minard et Michaël Prazan ; deux sont d’expression dite « étrangère », c’est-à-dire non-française, ceux de Pitchaya Sudbanthad et Laura Morante.

Une rentrée française

Dimitri Bortnikov conte le récit de vie d’une jeune femme née infirme au nord de la Russie, au lendemain de la Révolution. Maria, héroïne principale de L’Agneau des neiges, perd très tôt les êtres qui lui sont chers. Elle doit ainsi apprendre à survivre par elle-même et faire preuve de grande résilience. Se retrouvant à Léningrad où elle affronte le blocus de la ville par les nazis, elle sera en charge de douze orphelins pour lesquels elle se battra jusqu’au bout.

Grâce à son nouveau roman intitulé Plasmas, Céline Minard poursuit son entreprise littéraire originale. Elle tisse ici un univers atypique dans lequel se mêlent les genres, les mémoires, les temporalités et les espaces. Elle crée de sorte une certaine tension entre réel et imaginaire, et ses personnages sont confrontés à des situations inédites voire surréelles.

Michaël Prazan, quant à lui, situe l’intrigue de Souvenirs du rivage des morts aux côtés d’un homme intrigant connu sous le nom de M. Mizuno. M. Mizuno est un grand-père que tous qualifient de doux et aimant. Pourtant l’homme cache son identité véritable : il s’appelle aussi Yasukazu Sanso, et a par le passé tué de sang-froid à moult reprises. Recruté comme opérationnel par l’Armée rouge japonaise, l’homme participe à la dérive d’une branche de cette organisation…

L’Agneau des neiges de Dimitri Bortnikov

L’Agneau des neiges
TitreL’Agneau des neiges
Auteur Dimitri Bortnikov
Éditeur Rivages
Collection Littérature Rivages
ISBN139782743653644
ISBN102743653647
Date de parution18 août 2021
Prix prévisionnel19,00 €
Nombre de pages288
Description de l’éditeur :

« Au début ce n’était pas le Verbe. Au début était la mère. Ça a commencé par une naissance sans un cri. Une naissance silencieuse… Maria a vu le jour quand la Révolution s’est mise à table pour dévorer ses enfants. Et plus elle mangeait - plus elle avait faim. »

Ce roman retrace la courte vie d’une jeune femme, née infirme, dans le Nord de la Russie, près de Novgorod. Son destin dans la Russie après la Révolution, traversant deux grandes famines, la Seconde Guerre mondiale, jusqu'au blocus de Leningrad où elle se retrouve à devoir s'occuper de douze orphelins durant le siège. Cette femme, infirme, pied-bot, s’avère bien plus héroïque et humaine que tous les gens « valides » qui se retrouvent à ses côtés.

Plasmas de Céline Minard

Plasmas
TitrePlasmas
Auteure Céline Minard
Éditeur Rivages
Collection Littérature Rivages
ISBN139782743653675
ISBN102743653671
Date de parution18 août 2021
Prix prévisionnel18,00 €
Nombre de pages160
Description de l’éditeur :

Céline Minard nous plonge dans un univers renversant, où les espèces et les genres s’enchevêtrent, le réel et le virtuel communiquent par des fils ténus et invisibles. Qu’elle décrive les mesures sensorielles effectuées sur des acrobates dans un monde post-humain, la conservation de la mémoire de la Terre après son extinction, la chute d’un parallélépipède d’aluminium tombé des étoiles et du futur à travers un couloir du temps, ou bien encore la création accidentelle d’un monstre génétique dans une écurie de chevaux sibérienne, l’auteure dessine le tableau d’une fascinante cosmo-vision, dont les recombinaisons infinies forment un jeu permanent de métamorphoses. Fidèle à sa poétique des frontières, elle invente, ce faisant, un genre littéraire, forme éclatée et renouvelée du livre-monde.

Souvenirs du rivage des morts de Michaël Prazan

Souvenirs du rivage des morts
TitreSouvenirs du rivage des morts
Auteur Michaël Prazan
Éditeur Rivages
Collection Littérature Rivages
ISBN139782743653699
ISBN102743653698
Date de parution8 septembre 2021
Prix prévisionnel18,00 €
Nombre de pages208
Description de l’éditeur :

M. Mizuno coule une retraite heureuse après une vie sans histoire. Du moins c’est l’image qu’il s’applique à donner. Car son vrai nom est Yasukazu Sanso, ancien activiste de l’Armée rouge japonaise ayant déjà tué, et de sang-froid. La rencontre fortuite, à Bangkok, avec un vieux camarade va déclencher la mécanique implacable du souvenir. Comment, en quête d’idéal, s’est-il laissé embrigader dans les mouvements universitaires des années 1960 ? Comment, suite aux dérives d’une faction se livrant à des purges insensées, a-t-il rejoint les camps d’entraînement palestiniens au Liban, dans l’espoir de prouver qu’il est un vrai communiste ?

Michaël Prazan livre ici, avec l’acuité psychologique qu’on lui connaît, un roman haletant sur la grande époque du terrorisme international des années 1970.

Une rentrée étrangère

Dans Bangkok s’éveille sous la pluie, Pitchaya Sudbanthad, écrivain thaïlandais partageant son temps entre Bangkok et Brooklyn, ici traduit de l’anglais vers le français par Bernard Turle, compose une œuvre singulière dans laquelle Bangkok est revisitée de la fin du XIXe au milieu du XXIe siècle. Il décrit ainsi la capitale thaïlandaise au moyen de ses personnages vivants dont les aspirations témoignent du temps qui passe.

Laura Morante, célèbre actrice et écrivaine italienne traduite ici par Hélène Frappat, propose dans Quelques indélicatesses du destin : Histoires & Interludes les histoires vraies de protagonistes vivant un mensonge. On y découvre ainsi des couples en crise, des familles ébranlées, des femmes en ébullition, des hommes immatures et des enfants cruels. Les relations qu’entretiennent ces personnages tiennent souvent de l’immoral ou du désordre.

Bangkok Déluge de Pitchaya Sudbanthad

Bangkok Déluge
TitreBangkok Déluge
Titre originalBangkok Wakes to Rain
Auteur Pitchaya Sudbanthad
Traducteur Bernard Turle
Éditeur Rivages
Collection Littérature étrangère Rivages
ISBN139782743653682
ISBN10274365368X
Date de parution25 août 2021
Prix prévisionnel23,00 €
Nombre de pages420
Description de l’éditeur :

Roman-monde pour une ville-monstre, Bangkok Déluge regarde Bangkok changer à travers le destin kaléidoscopique d’une dizaine de personnages plus attachants les uns que les autres. Du XIXe siècle des grandes découvertes à l’avenir des tempêtes climatiques qui guettent, autour d’une même maison hantée qui lui donne son axe, la ville se fait tour à tour piège et refuge, se réinventant en permanence sous les assauts de la modernité comme du ciel. Tentaculaire et limpide, porté par un souffle et une force motrice rares, le premier roman de Pitchaya Sundbanthad est un voyage, une expérience d’immersion totale.

Quelques indélicatesses du destin : Histoires & Interludes de Laura Morante

Quelques indélicatesses du destin : Histoires & Interludes
TitreQuelques indélicatesses du destin : Histoires & Interludes
Titre originalBrividi immorali : Racconti e interludi
Auteure Laura Morante
Traductrice Hélène Frappat
Éditeur Rivages
Collection Littérature étrangère Rivages
ISBN139782743653705
ISBN102743653701
Date de parution8 septembre 2021
Prix prévisionnel21,00 €
Nombre de pages252
Description de l’éditeur :

Sur les petites et grandes trahisons de la vie, pas juste des histoires mais plusieurs fois « toute une histoire » que se font les personnages de Laura Morante face aux instants qui basculent, aux engrenages détraqués qui s’ébranlent, inexorables, vers les extrémités de l’absurde. Humour vachard, poésie inattendue, ambiguïté rouée, des contes cruels dépourvus de morale qui capturent l’étreinte du doute, le frisson de la précision, le vertige des conséquences. Une entrée en littérature discrètement magistrale.

Un éveil des sens

La rentrée littéraire des éditions Rivages s’intéresse ainsi au destin d’êtres sublimes, qu’il s’agisse de figures héroïques ou banales, mis en situations inattendues.

On peut également noter la parution à venir d’un ouvrage au format poche de Maël Renouard, finaliste du prix Goncourt 2020, intitulé Petit éloge des librairies. L’écrivain présente en son sein les librairies comme les « points ardents d’une géographie intime », aussi comme « des marques et des victimes du temps ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.