Rentrée littéraire 2022 – Ogre

Copyright : L'Ogre

La rentrée littéraire 2022 des éditions de l’Ogre rassemble deux ouvrages d’expressions française et anglaise dont les protagonistes féminines nous invitent à contempler la brutalité de la vie.

Une rentrée française

La rentrée dite française des éditions de l’Ogre permet ainsi à ses lecteur·rices de redécouvrir la voix de Lucie Taïeb à travers l’histoire d’une femme décidant de rompre avec son métier de capitaine de police, de rompre aussi avec le monde tel qu’il existe.

Capitaine Vertu de Lucie Taïeb

Capitaine Vertu
TitreCapitaine Vertu
Auteure Lucie Taïeb
Éditeur L’Ogre
ISBN139782377561391
ISBN10237756139X
Date de parution25 août 2022
Prix prévisionnel17,00 €
Nombre de pages140
Description de l’éditeur :

Après plus de dix années de service acharné, Laure Vertu, capitaine de police exemplaire et enquêtrice hors pair, démissionne brutalement et sans aucune raison apparente, de son poste au sein de la brigade anti-fraude. Cette démission constitue le premier geste d’une série de refus, que la capitaine Vertu, sorte de Bartleby au féminin, choisit d’opposer au monde tel qu’il est, à ses violences, ses dénis, ses faux espoirs, ses injonctions.

Dans ce roman, Lucie Taïeb poursuit son exploration, déjà entreprise dans Safe (Ogre 2016) et Les Échappées (Ogre 2019, prix Wepler 2019), de la manière dont, femme, fils et fille d’immigré ou plus généralement citoyens, nous pouvons échapper à l’aliénation, toujours inextricablement intime et politique.
Avec Capitaine Vertu, elle s’empare du genre de l’enquête, et dans une grande économie de moyen, déroule une quête haletante d’un destin, du rôle que nous pouvons jouer dans une société ou toute idée de justice semble avoir disparu. Comme toujours chez Lucie Taïeb, le résultat est d’une grande justesse. Avec un soupçon d’ironie, elle mène son héroïne à sa perte, dans un élan à la fois tendre et cruel, drôle souvent.

Capitaine Vertu est un livre politique, qui nous place devant cette question très actuelle : Comment supporter la violence du monde, et notre terrible impuissance, quand les seules options qui restent sont : enquêter/rendre compte (mais non justice), rêver, disparaître.

Une rentrée étrangère

La rentrée dite étrangère des éditions de l’Ogre propose une lecture inédite de la destinée de la danseuse Isabelle Duncan. Amelia Gray, traduite par Nathalie Bru, dresse en effet le portrait de cette artiste inspirante, se réinventant sans cesse malgré les épreuves incommensurablement difficiles qu’elle vit.

Isadora d’Amelia Gray

Isadora
TitreIsadora
Titre originalIsadora
Auteure Amelia Gray
Traductrice Nathalie Bru
Éditeur L’Ogre
ISBN139782377561445
ISBN102377561446
Date de parution8 septembre 2022
Prix prévisionnel25,00 €
Nombre de pages552
Description de l’éditeur :

Isadora Duncan est au sommet de sa carrière, quand, en 1913, ses deux enfants meurent à Paris dans un accident de voiture. Incapable de danser, et à la limite de la folie, elle entame alors un voyage en Méditerranée en quête d’une manière de se réinventer en tant que femme et en tant qu’artiste.

Portrait magistral et hommage flamboyant à la rage d’exister, de créer et de jouir d’Isadora Duncan, le roman d’Amelia Gray nous permet d’avoir accès non seulement à l’histoire d’Isadora, depuis la danse de rue à New-York, jusqu’à son incroyable succès en Europe, mais aussi à cette période de deuil de quelques mois ou elle entame un voyage en méditerranée. Isadora est un modèle de liberté, elle invente ses propres règles face à la danse bien sûr mais aussi face à l’amour et aux conventions sociale. La personnalité d’Isadora fait que ce deuil ne peut être qu’hors norme et intimement lié à sa pratique artistique.

Isadora est un roman biographique, féministe et psychologique d’une rare finesse. C’est flamboyant, c’est créatif, c’est cruel, terriblement ambitieux aussi, comme si l’écriture d’Amelia Gray collait parfaitement au rythme et aux mouvements de la danse d’Isadora.

Un renouveau

Les éditions de l’Ogre nous invitent en somme, en cette rentrée, à lire les destinées hors du commun de femmes cherchant à articuler leur vérité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.