Rentrée littéraire 2022 – Picquier

Copyright : Picquier

La rentrée littéraire 2022 des éditions Picquier nous permet de découvrir trois ouvrages d’expressions japonaise et chinoise.

Une rentrée étrangère

Ainsi la rentrée dite étrangère des éditions Picquier dresse le portrait subtil d’êtres vivant en pleine harmonie avec leur environnement.

Ogawa Ito, traduite par Déborah Pierret-⁠Watanabe, conte avec poésie la retraite émotionnelle d’une femme « attendant la mort » ; cette dernière est aujourd’hui invitée à se rendre sur une île à la vue dite exceptionnelle où elle espère se défaire de la « torpeur » l’ayant envahie à l’annonce de son cancer.

Pema Tseden, traduit par Brigitte Duzan, compose un recueil de nouvelles dans lequel il révèle son affection pour les paysages tibétains à travers l’existence de leurs hôtes les plus singuliers : moutons, béliers, brebis et autres animaux de ces régions sont les héros de ses histoires.

Yan Lianke, également traduit par Brigitte Duzan, raconte dans Elles les quatre générations de femmes qui l’ont conduit à devenir celui qu’il est. Par leur résilience, il s’interroge sur ce que serait le « troisième sexe », qu’il théorise s’inspirant des textes de Simone de Beauvoir.

Le Goûter du lion d’Ogawa Ito

Le Goûter du lion
TitreLe Goûter du lion
Titre original獅子的點心
Auteure Ogawa Ito
Traductrice Déborah Pierret-Watanabe
Éditeur Picquier
Collection Littérature
ISBN139782809715989
ISBN10280971598X
Date de parution25 août 2022
Prix prévisionnel19,00 €
Nombre de pages272
Description de l’éditeur :

Ce qui fait de ce livre grave et pudique un roman solaire, c’est d’abord le lieu : l’île aux citrons dans la mer intérieure du Japon, qu’il faut gagner en bateau ; et encore, l’image magnifique de l’union de la mer, du ciel et de la lumière : la mer scintillante, illuminée par un incroyable sourire, surplombée par la Maison du Lion, ce lieu de paix où Shizuko a choisi de venir pour vivre pleinement ses derniers jours en attendant la mort.
Avec elle, nous ferons la connaissance des pensionnaires – ses camarades, ses alliés et pour tout dire, sa nouvelle famille – ainsi que de la chienne Rokka qui s’attache à elle pour son plus grand bonheur. En leur compagnie, il y aura aussi les goûters du dimanche où grandit peu à peu son amour de la vie quand on la savoure en même temps qu’un dessert d’enfance, une vie qui aurait le goût de la fleur de tofu, d’une tarte aux pommes ou des mochis-pivoines.
Avec la délicatesse d’écriture que nous lui connaissons dans ses précédents romans, Ogawa Ito entraîne peu à peu Shizuko sur un chemin de poésie dont la mélodie possède la voix grave et conciliante d’un violoncelle ; un chemin apaisé comme pour dire la gratitude d’exister.

J’ai écrasé un mouton de Pema Tseden

J’ai écrasé un mouton
TitreJ’ai écrasé un mouton
Auteur Pema Tseden
Traductrice Brigitte Duzan
Éditeur Picquier
Collection Littérature
ISBN139782809714999
ISBN102809714991
Date de parution25 août 2022
Prix prévisionnel19,00 €
Nombre de pages240
Description de l’éditeur :

Ce sont des histoires de moutons. De béliers, de brebis et de bergers qui les élèvent dans les hautes prairies du Tibet, contées dans un style réaliste apparemment simple mais d’une grande puissance d’évocation.
Elles adoptent souvent le regard émerveillé et naïf des enfants, inconscients des dilemmes qui agitent leurs parents tiraillés entre leurs traditions ancestrales, la spiritualité bouddhiste et le pouvoir central chinois.
Une ironie désopilante et un humour dévastateur les traversent. Ce sont des paillettes de rire qui font scintiller les histoires, et si elles touchent en nous la corde du cœur, c’est par l’idéal de compassion qui les fait doucement vibrer d’une note de sérénité.

Elles de Yan Lianke

Elles
TitreElles
Auteur Yan Lianke
Traductrice Brigitte Duzan
Éditeur Picquier
Collection Littérature
ISBN139782809716009
ISBN102809716005
Date de parution8 septembre 2022
Prix prévisionnel22,00 €
Nombre de pages336
Description de l’éditeur :

« Après avoir attendu pendant dix ans, j’ai senti un jour que je pouvais écrire Elles.
J’ai écrit leurs larmes, leurs rires, leurs silences et leurs fureurs. J’ai écrit leurs souffrances tues et leurs prises de conscience.
Pour l’écrire, j’ai employé toutes mes forces, ma sincérité, mon amour et ma compréhension des êtres, tout le respect et l’estime que je porte à ces femmes nées êtres humains. »
C’est à sa mère, à ses sœurs, à ses tantes et aux femmes de son village que Yan Lianke pense en écrivant. Des femmes résistantes qui conjurent la misère en chantant, dont les magnifiques portraits se tissent de souvenirs d’enfance et d’analyses sur l’amour, le mariage et la condition des femmes dans la Chine rurale.
Car ces femmes qui l’ont aimé et ont façonné son existence d’homme et d’écrivain, Yan Lianke est convaincu qu’elles ont été injustement oubliées, effacées de la mémoire des hommes. Ce livre profondément émouvant est né de sa volonté de leur rendre hommage et de leur donner une visibilité qu’elles n’ont jamais eue.

Une existence, une lumière

Les éditions Picquier publient ainsi en cette rentrée automnale trois ouvrages par lesquels on contemple une région donnée par le prisme de ses résident·es, des existences uniques, à la fois féroces et de grande beauté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.