Rentrée littéraire 2022 – Presses de la Cité

Copyright : Presses de la Cité

À l’occasion de cette rentrée littéraire 2022, les éditions Presses de la Cité, qui se parent de nouvelles maquettes graphiques pour leurs ouvrages des domaines français et étranger, offrent trois ouvrages singuliers parmi lesquels on découvre deux premiers romans, ceux de Gabriela Garcia et Miranda Cowley Heller.

Une rentrée française

La rentrée dite française des éditions Presses de la Cité est placée sous le signe d’une violente trahison. Au décès de son ami, le narrateur du roman d’Yves Viollier apprend son rôle funeste au moment de l’Occupation. C’est bientôt la sidération dans le village où a vécu l’homme, et cette révélation inaugure une fracture inédite entre celles et ceux qui essaient de comprendre, et celles et ceux qui condamnent le passé de l’homme.

Un jeune homme si tranquille d’Yves Viollier

TitreUn jeune homme si tranquille
Auteur Yves Viollier
Éditeur Presses de la Cité
Collection Domaine français
ISBN139782258200289
ISBN102258200288
Date de parution18 août 2022
Prix prévisionnel20,00 €
Nombre de pages272
Description de l’éditeur :

J’ai posé la question à mon oncle, la dernière fois que nous nous sommes vus, il y a plus d’un an, il était encore en pleine forme. « Est-ce que tu as parlé à tes amis ? » Il m’a répondu : « Je n’ai pas encore osé... »

Roger Martin les a séduits. Il a été accueilli dans ce bourg dont le narrateur est le maire, comme un ami de toujours. Veuf, à plus de soixante-dix ans, il avait besoin d’une famille. Et tous lui ont ouvert les bras. Il est devenu le père, le grand-père, le vieil homme que les jeunes aiment bien.
La déception a été aussi violente que l’amour et l’amitié avaient été doux. Le fil du temps s’est tendu. Roger, en jeune homme, est alors apparu dans sa vérité. L’Occupation avait été ce théâtre où il a joué un rôle funeste.

Écrivain de l’épure, Yves Viollier, avec ce texte chaleureux et glaçant à la fois, dont le sujet est dessiné avec la plus grande humanité, pourrait prendre pour sienne la devise simenonienne : « Comprendre et ne pas juger. »

Une rentrée étrangère

La rentrée dite étrangère des éditions Presses de la Cité propose en lecture deux nouvelles voix féminines nord-américaines. Gabriela Garcia, traduite par Valérie Bourgeois, retrace le parcours de cinq générations de femmes luttant pour s’offrir la vie à laquelle elles aspirent ; une seule véritable constante pour elles, la littérature. Miranda Cowley Heller, traduite par Karine Lalechère, raconte vingt-quatre heures de l’existence d’une femme, vingt-quatre heures durant lesquelles cette dernière doit faire un choix de vie crucial entre désir d’inconnu et besoin de stabilité.

De femmes et de sel de Gabriela Garcia

TitreDe femmes et de sel
Titre originalOf Women and Salt
Auteure Gabriela Garcia
Traductrice Valérie Bourgeois
Éditeur Presses de la Cité
Collection Domaine étranger
ISBN139782258191976
ISBN102258191971
Date de parution18 août 2022
Prix prévisionnel22,00 €
Nombre de pages304
Description de l’éditeur :

En 1866, à Cuba, María Isabel s’ouvre au monde grâce au lecteur de la manufacture de tabac qui l’emploie. Bouleversée par une lettre de Victor Hugo adressée aux femmes de son île, elle griffonne ses mots sur une page des Misérables : « Nous sommes la force. » Elle y puisera le courage d’affronter les épreuves qui l’attendent, sans imagi­ner que cette phrase trouvera un écho chez l’une de ses descendantes.
En 2015, Jeanette, toxicomane américaine à la dérive, se rend à Cuba en quête de réponses. Elle rencontre une famille qu’elle n’a jamais connue et met la main sur l’exemplaire des Misérables de son aïeule. Suffira-t-il à la sauver de ses démons ?
Ana, une adolescente salvadorienne expulsée des États-Unis, est déterminée à regagner coûte que coûte le pays dans lequel elle a grandi…

De La Havane à Miami, De femmes et de sel est une histoire de faux pas, de regrets, de pardon et de rédemption, qui dénonce les violences intimes et sociales faites aux femmes, génération après génération.

La Mémoire de l’eau de Miranda Cowley Heller

TitreLa Mémoire de l’eau
Titre originalThe Paper Palace
Auteure Miranda Cowley Heller
Traductrice Karine Lalechère
Éditeur Presses de la Cité
Collection Domaine étranger
ISBN139782258195219
ISBN102258195217
Date de parution18 août 2022
Prix prévisionnel23,00 €
Nombre de pages528
Description de l’éditeur :

Un matin d’août. Tout le monde dort encore dans la maison familiale nichée au milieu des bois. Ellie se glisse dans l’eau froide de l’étang voisin. C’est ici, au cap Cod, que sa famille passe l’été depuis des générations. Mais ce matin est différent. La veille, Ellie et Jonas, son ami d’enfance, se sont échappés quelques instants pour faire l’amour.
Dans les heures à venir, Ellie va devoir choisir entre ce qu’elle a construit avec l’époux qu’elle chérit, Peter, et l’histoire qu’elle a longtemps désirée avec Jonas, avant que le sort en décide autrement.
Vingt-quatre heures et cinquante ans de la vie d’une femme au bord du précipice. Durant cette journée de doute mêlant bonheurs et regrets, Ellie sera rattrapée par l’héritage familial, tissé de tragédies intimes et de secrets.

Par petites touches et dans une langue aussi limpide qu’inspirée, Miranda Cowley Heller donne à voir avec une grande justesse les émotions complexes qui unissent et déchirent les gens qui s’aiment.

Un nouvel élan

Ainsi les éditions Presses de la Cité continuent en cette rentrée automnale de défendre un certain éclectisme littéraire à travers des ouvrages s’intéressant de près à la façon dont une vie peut être bouleversée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.