Rentrée littéraire 2022 – Ypsilon

Copyright : Ypsilon.éditeur

Les éditions Ypsilon publient en cette rentrée littéraire 2022 deux ouvrages singuliers, dont un inédit en français, celui de May Ayim.

Une rentrée étrangère

Ainsi la rentrée dite étrangère des éditions Ypsilon nous permet de (re)découvrir les œuvres de Sandro Penna et May Ayim.

L’ouvrage choisi de Sandro Penna, intitulé Un peu de fièvre, est réédité dans une nouvelle traduction, celle de Jean-⁠Paul Manganaro[1]. Il s’agit d’un recueil de textes en prose composés entre 1939 et 1941 pour des journaux par le poète italien qui y traite de grâce, d’amour et de mort et y décrit la singularité des villes romaine, vénitienne et pérugine.

May Ayim, traduite par Lucie Lamy et Jean-⁠Philippe Rossignol et préfacée par Maryse Condé, s’intéresse dans son ouvrage intitulé Blues en noir et blanc aux sentiments et aux fragilités de l’être ainsi qu’aux combats individuels entrant en conciliation avec les luttes collectives. Elle choisit pour ce faire l’expression poétique.

Un peu de fièvre de Sandro Penna

Un peu de fièvre
TitreUn peu de fièvre
Titre originalUn po’ di febbre
Auteur Sandro Penna
Traducteur Jean-Paul Manganaro
Éditeur Ypsilon.éditeur
Collection Littérature
ISBN139782356541130
ISBN102356541136
Date de parution16 septembre 2022
Prix prévisionnel19,00 €
Nombre de pages256
Description de l’éditeur :

Un peu de fièvre (Un po’ di febbre publié chez Garzanti à Milan en 1973) rassemble « les quelques feuilles éparses » écrites entre 1939 et 1941 et parues dans des magazines et des journaux ainsi que des textes inédits et des brefs récits spécialement choisis par l’auteur, qui voulait ainsi donner vie à son seul livre en prose. Un exploit pour le grand poète Sandro Penna, toujours subtilement indécis et savamment maladroit dans la composition de ses recueils. Ce sont des pages marquées par cette grâce et cette clarté propres à la voix de Penna, où l’on retrouve les lieux et les impressions caractéristiques de son œuvre, dans une exploration curieuse des détails et des nuances d’une réalité qui restait seulement évoquée dans les vers par des apparitions plus rapides et fugaces. Penna propose là une variation magnifique sur ses motifs les plus connus (l’amour, la mort, la peur, les jeunes gens, les villes italiennes comme Rome, Venise, sa Pérouse natale…), recréant un monde à la fois ordinaire et magique, transparent et mystérieux. La nouvelle traduction de Jean-⁠Paul Manganaro restitue merveilleusement la grâce du poète italien et donne à lire ou relire cette œuvre intemporelle de la littérature mondiale.

Blues en noir et blanc de May Ayim

Blues en noir et blanc
TitreBlues en noir et blanc
Auteure May Ayim
Traducteur·rices Lucie LamyJean-Philippe Rossignol
Éditeur Ypsilon.éditeur
Collection Littérature
ISBN139782356541147
ISBN102356541144
Date de parution7 octobre 2022
Prix prévisionnel22,00 €
Nombre de pages288
Description de l’éditeur :

Blues en noir et blanc est le premier livre publié par May Ayim, à Berlin en 1995, et aujourd’hui traduit en français pour la première fois. L’indocilité, l’humour et l’expression poétique de May Ayim ont enchanté la poète africaine-américaine Audre Lorde (amie et compagne de lutte) et l’écrivaine guadeloupéenne Maryse Condé ainsi que des foules de jeunes gens. Son écriture évoque les marges de la société, les sentiments et les fragilités de l’individu mais aussi les combats personnels et collectifs d’autrefois comme d’aujourd’hui. Pour la première fois dans la littérature allemande, une poète aborde les impensés coloniaux, racistes et consuméristes. Sa critique s’arme d’ironie face au train-train du monde comme il va, avec un humour qui nourrit une énergie combative, loin de l’indignation stérile. Sensibles, lumineux, ses poèmes regardent le passé et le présent en face. Née à Hambourg en 1960 d’un père ghanéen et d’une mère allemande, l’écrivaine et militante May Ayim meurt violemment en 1996 à Berlin, où un quai porte aujourd’hui son nom. Encore inconnue en France, May Ayim a écrit principalement des poèmes et des essais qu’Ypsilon a l’intention de publier en plusieurs volumes, à partir du recueil de poèmes Blues en noir et blanc dont nous proposons aujourd’hui une édition bilingue dans le respect de l’esprit et de la lettre de l’édition originale : en reprenant l’avant-propos de Maryse Condé, les signes-symboles Adinkra, le glossaire, ainsi que la disposition des poèmes sur la page. La singularité de ces poèmes est propice à traverser les frontières, et peut-être spécialement en France où la littérature en général, et la poésie en particulier, peuvent (et devraient) aider à faire face au passé colonial, et ses conséquences, comme au présent des migrations…

Une ode à la vie

Les ouvrages de cette rentrée littéraire 2022 des éditions Ypsilon ont en somme pour objectif de témoigner du caractère de nos sociétés à travers une écriture qui soit à la fois engagée et lyrique.

Notes    [ + ]

  1. Un peu de fièvre a précédemment été publié en 1988 aux éditions Michel de Maule, puis en 1996 aux éditions Grasset grâce au concours de René de Ceccatty.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.