Héritage de Miguel Bonnefoy, un siècle de migrations

Copyright : Rivages

Miguel Bonnefoy s’intéresse particulièrement aux notions de migration, d’héritage et de transmission dans ses écrits. Il compose à cet égard une œuvre littéraire singulière dans laquelle on retrouve ces thématiques qui lui sont chères : ses deux premiers romans – Le Voyage d’Octavio (Rivages, 2015) et Sucre noir (Rivages, 2017) – illustrent chacun à leur façon la richesse de ses réflexions sur le patrimoine culturel d’un peuple et sa mémoire. Ainsi l’écrivain poursuit en cette rentrée automnale 2020 ses explorations littéraires à travers l’histoire réinventée de son trisaïeul paternel, tavernier français ayant immigré au Chili en quête de meilleurs lendemains. Héritage constitue de la sorte un roman contemporain, aux multiples « héros » confrontés à l’Histoire. Ce texte, empreint de réalisme magique, est construit … Continuer la lecture de « Héritage de Miguel Bonnefoy, un siècle de migrations »

Les Lumières d’Oujda de Marc Alexandre Oho Bambe, l’extrême actualité de l’exil meurtrier

Copyright : Calmann-Lévy

Dans la nuit du mardi 8 au mercredi 9 septembre 2020, le camp Moria, situé à Lesbos en Grèce, connaît un incendie dévastateur laissant près de treize mille réfugiés (dont près de quatre mille enfants) sans toit, sans ressources, sans espoir[1]. Vingt-cinq jours, déjà, depuis ce désastre, mais les différents gouvernements européens tardent à proposer une vraie solution de « survie » à ces personnes « [nées du] mauvais côté »[2] ; autant de lunes couchées qui mettent en exergue l’absolue nécessité de réfléchir à ce que les politiques et journalistes appellent communément « la question migratoire ». D’une terrible actualité et d’une résonance sans pareille, Les Lumières d’Oujda, roman paru en cette rentrée littéraire 2020 aux éditions Calmann-Lévy, offre un regard lucide sur la « tragédie qui … Continuer la lecture de « Les Lumières d’Oujda de Marc Alexandre Oho Bambe, l’extrême actualité de l’exil meurtrier »

Les Funambules de Mohammed Aïssaoui, un équilibre difficile sur le fil ténu de la vie

Copyright : Gallimard

De nombreux écrivains puisent leur inspiration dans ce qu’ils ont connu de près. C’est le cas, parmi tant d’autres, de Mohammed Aïssaoui en cette rentrée littéraire 2020. Mohammed Aïssaoui naît et grandit en Algérie. À l’âge de « neuf ans et demi », il quitte son pays natal pour la France afin d’y rejoindre son père, accompagné de sa mère et ses sœurs. Il parle de cette expérience singulière comme d’un « choc » ayant « [fait] sauter [ses] plus beaux souvenirs : ceux de l’enfance insouciante »[1]. Il s’inspire surtout de ce vécu pour construire la psyché du personnage principal des Funambules, texte paru dans la collection « Blanche » des éditions Gallimard. Le romancier s’intéresse particulièrement céans au quotidien difficile des personnes ayant peu de revenus, des … Continuer la lecture de « Les Funambules de Mohammed Aïssaoui, un équilibre difficile sur le fil ténu de la vie »

La Société des Belles Personnes de Tobie Nathan, un homme face à l’Histoire

Copyright : Stock

Professeur de psychologie clinique et pathologique, ethnopsychiatre, diplomate et philosophe français, Tobie Nathan connaît intimement les bouleversements politiques de l’Égypte contemporaine et s’intéresse de près dans ses écrits à cette Histoire singulière et ses répercussions sur les petites gens. Il naît au Caire en 1948, y passe son enfance dans un « concert de langues différentes »[1], avant que sa famille, d’origine juive, ne soit contrainte de quitter sa patrie en février 1957 – à l’heure où tous les Juifs sont expulsés d’Égypte. Lui et les siens sont débarqués sur le port de Naples ; ils vivent près d’une année à Rome, puis s’établissent en France au cours de l’été 1958[2]. Tobie Nathan choisit de revisiter cette histoire de déracinement dans La Société des Belles … Continuer la lecture de « La Société des Belles Personnes de Tobie Nathan, un homme face à l’Histoire »

Genie et Paul de Natasha Soobramanien, une vive revisite de Paul et Virginie

Copyright : Gallimard

Dans son premier roman intitulé Genie et Paul, l’écrivaine britannico-mauricienne Natasha Soobramanien, traduite de l’anglais par Nathacha Appanah, rend subtilement hommage à l’œuvre classique Paul et Virginie, texte du XVIIIe siècle composé par Jacques-⁠Henri Bernardin de Saint-⁠Pierre. Elle choisit de conter en son roman un amour fraternel désintéressé, néanmoins bouleversé par l’exil – une blessure vive, sans cesse ravivée. Un amour fraternel ébranlé Genie Lallan est une jeune Londonienne de vingt-six ans emmenée d’urgence à l’hôpital à quatre heures du matin. Quand elle sort de son état d’inconscience, Genie a complètement perdu la notion du temps et ne sait pas où elle se trouve. Paul, son frère aîné, son repère, la seule personne présente la nuit dernière à l’heure à laquelle elle a failli mourir, … Continuer la lecture de « Genie et Paul de Natasha Soobramanien, une vive revisite de Paul et Virginie »