Rien ne t’appartient de Nathacha Appanah, naître femme, naître entravée

Copyright : Gallimard

Nathacha Appanah reprend en son huitième roman intitulé Rien ne t’appartient de nombreuses thématiques qui lui sont chères, que l’on retrouve dans l’ensemble de son œuvre littéraire. Il est ainsi question ici de la place que l’on donne aux « fantômes », aux souvenirs du passé ; de destins éprouvés, notamment d’une jeunesse maltraitée, délaissée, oubliée ; de l’impact des catastrophes naturelles sur la population qui les subit ; et des rêves, des désirs et aspirations de l’être. Embrassant ces différents sujets en son intrigue, l’écrivaine nous mène à la découverte de la destinée d’une femme sans âge, dont la mort du mari ravive de vagues réminiscences, dont l’histoire violente révèle la cruauté d’un lieu où l’on ne peut penser dévier de l’opinion politique imposée par … Continuer la lecture de « Rien ne t’appartient de Nathacha Appanah, naître femme, naître entravée »

Trajectoire de femme : Journal illustré d’un combat d’Erin Williams, une expérience de femme

Copyright : Massot

Dans son roman graphique intitulé Trajectoire de femme, un livre traduit de l’anglais par Carole Delporte, Erin Williams raconte son expérience de femme avec une voix intransigeante. Alors qu’elle présente ce qui constitue banalement son quotidien new-yorkais, elle se remémore avec précision son alcoolisme, ses relations désastreuses avec les hommes et sa maternité que l’on pourrait qualifier, dans une certaine mesure, de « salvatrice ». Un regard intransigeant Dès les premières planches de sa bande dessinée, Erin Williams nous plonge en pleine immersion dans son quotidien : ses lecteur·rice·s se trouvent ainsi spectateur·rice·s des lieux traversés, des personnes croisées et des actions menées par la scénariste-illustratrice lors d’une de ses journées classiques, notamment au moment où elle prend la route pour son travail. En ce sens, … Continuer la lecture de « Trajectoire de femme : Journal illustré d’un combat d’Erin Williams, une expérience de femme »

Un bébé si je peux de Marie Dubois, le parcours difficile d’un couple infertile

Copyright : Massot

D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), un couple est considéré infertile en cas d’absence observée de grossesse malgré des rapports sexuels non protégés sur une période égale ou supérieure à douze mois. Cette difficulté à concevoir un enfant concernerait environ un couple sur quatre à six selon l’Enquête nationale périnatale (ENP) et l’Observatoire épidémiologique de la fertilité en France (OBSEFF)[1]. Mais s’il s’agit d’une situation connue par de nombreux·ses Français·es aujourd’hui, la question reste encore taboue et beaucoup souffrent en silence au sein d’une communauté peu tolérante à l’égard des personnes infertiles. Dans sa bande dessinée intitulée Un bébé si je peux, Marie Dubois, illustratrice et réalisatrice de documentaires télévisuels, décrit l’invisibilité de l’épreuve d’infertilité dans notre société – ce … Continuer la lecture de « Un bébé si je peux de Marie Dubois, le parcours difficile d’un couple infertile »

Écumes d’Ingrid Chabbert et Carole Maurel, une bande dessinée poignante

Copyright : Steinkis

Écumes est un roman graphique d’Ingrid Chabbert et Carole Maurel décrivant le parcours de deux femmes amoureuses qui tentent d’avoir un enfant, un combat qu’elles affrontent quotidiennement main dans la main depuis plusieurs mois grâce aux solutions de procréation médicalement assistée. Ingrid Chabbert s’inspire de son histoire personnelle pour créer ce scénario où les émotions perceptibles sont mises en dessin par Carole Maurel. Ensemble, les deux femmes, récipiendaires du Harvey Award du Meilleur Livre européen 2019 (Best European Book Award), développent de sorte une réflexion sur la perte humaine et la reconstruction. Les profondeurs du deuil Dès les premières pages d’Écumes, les lecteur·rice·s sont plongé·e·s dans un univers aux couleurs vives. Ainsi ils et elles découvrent le cauchemar récurrent d’une des deux femmes : des … Continuer la lecture de « Écumes d’Ingrid Chabbert et Carole Maurel, une bande dessinée poignante »