Nuit d’épine de Christiane Taubira, une nuit enchanteresse

Copyright : Plon

De toutes les époques et en tous lieux, la nuit émerveille pour son caractère énigmatique. Dans la mythologie grecque, elle porte le nom de Nyx ; c’est la déesse des ténèbres, mère de divinités bienfaitrices comme le Jour, la Prudence, le Sommeil et les Songes, et de divinités pernicieuses comme la Ruse, le Sort, la Discorde et la Mort. Elle est ainsi à la fois source de fascination et de crainte. En matière de contes créoles, la nuit joue le rôle de chef d’orchestre : c’est d’abord le moment choisi par les conteurs pour énoncer leurs histoires, certains de l’impact qu’elles auront alors sur l’imaginaire de leurs allocutaires ; c’est aussi l’enveloppe enchanteresse durant laquelle êtres magiques et maléfiques dévoilent leur emprise sur … Continuer la lecture de « Nuit d’épine de Christiane Taubira, une nuit enchanteresse »

Cahier d’un art de vivre : Cuba, 1964-⁠1978 de René Depestre, une intimité révélée

Copyright : Actes Sud

René Depestre est un homme d’exil. À moult reprises au cours de sa vie, l’illustre écrivain haïtien est contraint de quitter le lieu où il a élu domicile. Il habite toutefois près de vingt années consécutives à Cuba, île aux idées révolutionnaires qui lui fournit, à l’heure de ses balbutiements quant à la politique castriste, un environnement à la fois inspirant et enrichissant. René Depestre commence ainsi en 1964, alors qu’il vit à Cuba depuis cinq ans, un journal de ses réflexions variées et autres pérégrinations poétiques. Ces notes, retrouvées dans le Fonds René Depestre de la BFM de Limoges, sont rassemblées aujourd’hui dans un ouvrage inédit intitulé Cahier d’un art de vivre : Cuba 1964-1978, un document publié au mois de novembre 2020 … Continuer la lecture de « Cahier d’un art de vivre : Cuba, 1964-⁠1978 de René Depestre, une intimité révélée »

Ne m’appelle pas Capitaine de Lyonel Trouillot, deux mondes dissonants en un même lieu

Copyright : Actes Sud

Dans un article de Joseph Chanoine Charles publié en 2011 dans Le Matin Haïti et intitulé Lyonel Trouillot : la littérature comme arme de combat[1], Lyonel Trouillot, écrivain, professeur de littérature et journaliste haïtien d’expression française et créole né en 1956, révèle avoir « grandi dans le milieu de la classe moyenne et vécu relativement protégé des laideurs des misères haïtiennes ». Il évoque ainsi l’existence d’un gouffre social entre les classes aisées d’Haïti et la communauté locale la plus démunie. Intéressé par le possible dialogue de ces deux ensembles d’individus, il compose en 2018 un texte au titre énigmatique pour les éditions Actes Sud. Ne m’appelle pas Capitaine, ainsi paru dans la collection « Domaine français » de cette maison d’édition, analyse à travers … Continuer la lecture de « Ne m’appelle pas Capitaine de Lyonel Trouillot, deux mondes dissonants en un même lieu »

Mon frère de Jamaica Kincaid, l’impuissance d’un homme face à sa condition

Copyright : Éditions de L'Olivier

Le deuil est un thème récurrent en littérature car toute personne, quels que soient son âge, son genre, sa race, sa classe sociale, sa religion et ses origines, expérimente un jour cette épreuve singulière. Ainsi bien qu’un nombre incommensurable de textes explorent cette affliction, chacun d’entre eux demeure unique de par sa structure littéraire, son écriture et sa portée puisque le deuil est propre à tout être, différent en toute situation et relève de la sphère émotionnelle individuelle. Jamaica Kincaid, écrivaine antiguaise née en 1949, offre avec Mon frère, récit paru en France en 2000 au sein des éditions de L’Olivier, un texte à caractère autobiographique dans lequel elle traite de la mort de son plus petit frère, un trentenaire … Continuer la lecture de « Mon frère de Jamaica Kincaid, l’impuissance d’un homme face à sa condition »

Le Cœur à rire et à pleurer de Maryse Condé, les « contes vrais » d’une enfance guadeloupéenne

Copyright : Robert Laffont

Écrivaine de renom née en 1937, Maryse Condé n’a cessé tout au long de son œuvre littéraire de dessiner le portrait sociétal des Antilles françaises. Ses textes à caractère autobiographique, dont Le Cœur à rire et à pleurer : contes vrais de mon enfance (1999), La Vie sans fards (2012) et Mets et Merveilles (2015), sont particulièrement révélateurs des divisions économiques, sociales et raciales existant en Guadeloupe au cours du XXe siècle. Le Cœur à rire et à pleurer, paru dans son édition princeps au sein du catalogue des éditions Robert Laffont, pose un regard singulier sur cet archipel caribéen pendant les années 1940 et 1950 où Maryse Condé, née Maryse Boucolon, grandit entourée des siens, la dernière d’une fratrie de … Continuer la lecture de « Le Cœur à rire et à pleurer de Maryse Condé, les « contes vrais » d’une enfance guadeloupéenne »

Trésors cachés et patrimoine naturel de la Martinique vue du ciel de Patrick Chamoiseau et Anne Chopin

Copyright : HC Éditions

Selon Patrick Chamoiseau, « ce qui fait la beauté des paysages vus d’en haut, c’est d’abord qu’ils réveillent l’oiseau qui est en nous, ce vieux rêve, cette envie archaïque de ceux que les hasards du vivant ont arrimés au sol ». Trésors cachés et patrimoine naturel de la Martinique vue du ciel, né des textes de l’écrivain et des photographies d’Anne Chopin, offre une « émotion primale vive » grâce à ses nombreux clichés aériens. Pour la réalisation de ce beau livre paru au sein de la collection « Terres d’Outre-mer » de HC Éditions, Anne Chopin survole la Martinique à bord d’un hélicoptère et capture des instantanés originaux. Trésors cachés et patrimoine naturel de la Martinique vue du ciel présente de la sorte des facettes insoupçonnées … Continuer la lecture de « Trésors cachés et patrimoine naturel de la Martinique vue du ciel de Patrick Chamoiseau et Anne Chopin »

Le Papillon et la Lumière de Patrick Chamoiseau, un conte philosophique sur l’art de bien vivre

Copyright : Philippe Rey

Romancier, essayiste et dramaturge français né en 1953 à Fort-de-France en Martinique, Patrick Chamoiseau est l’auteur de nombreux textes dont on ne peut nier l’oralité. Il juxtapose volontiers la langue créole à la langue française et retranscrit de sorte des expressions classiques de l’oral créole dans ses écrits, proposant un métissage linguistique certain. Dans Le Papillon et la Lumière, conte philosophique paru aux éditions Philippe Rey au mois d’octobre 2011 et illustré à l’encre de Chine par l’artiste peintre et photographe grecque Ianna Andreadis, Patrick Chamoiseau décrit les aventures d’un jeune papillon de nuit attiré, comme ses semblables, par l’éclat des lumières créées par l’Homme. Cette allégorie lui permettant de réfléchir sur ce qu’est l’existence est suggérée au moyen d’un langage subtil et minutieusement travaillé. … Continuer la lecture de « Le Papillon et la Lumière de Patrick Chamoiseau, un conte philosophique sur l’art de bien vivre »

Nous n’avons pas vu passer les jours de Simone Schwarz-⁠Bart et Yann Plougastel

Copyright : Grasset

Nous n’avons pas vu passer les jours est un récit de Simone Schwarz-Bart et Yann Plougastel publié aux éditions Grasset au mois d’octobre 2019. Simone Schwarz-Bart, née Simone Brumant, est une écrivaine française originaire de Guadeloupe. Encore étudiante à Paris, elle fait la rencontre d’André Schwarz-Bart qui devient peu de temps après le récipiendaire du prix Goncourt 1959 pour son premier roman Le Dernier des Justes. Animés d’une même passion pour l’écriture, Simone et André Schwarz-Bart démarrent ensemble un cycle ambitieux à quatre mains avec la volonté de raconter en près de sept volumes le destin de la mulâtresse Solitude, une « héroïne et martyre de la grande révolte des esclaves ». Cette œuvre littéraire inachevée commence par la publication d’Un plat de porc aux bananes vertes en 1967 et se poursuit … Continuer la lecture de « Nous n’avons pas vu passer les jours de Simone Schwarz-⁠Bart et Yann Plougastel »

Maryse Condé, prix Nobel alternatif de Littérature 2018

Copyright : Pocket

L’année 2018 est singulière en ce qui concerne le prix Nobel de la Littérature, notamment à cause du scandale qui règne autour d’un des membres de l’Académie Nobel[1]. L’attribution de ce prix prestigieux est annulée ; une « Nouvelle Académie » est néanmoins composée afin d’honorer malgré tout un écrivain pour l’ensemble de son œuvre. Au mois d’octobre 2018, il est donc question de délivrer un prix Nobel alternatif de Littérature, aussi appelé par les anglophones The New Academy Prize. Le récipiendaire de ce prix est annoncé dans une bibliothèque de Stockholm après un processus d’évaluation triple. Contrairement aux délibérations secrètes du jury Nobel, la Nouvelle Académie a d’abord pu profiter du concours de bibliothécaires suédois pour sélectionner une liste de quarante-sept auteurs. Ces … Continuer la lecture de « Maryse Condé, prix Nobel alternatif de Littérature 2018 »

Tout le monde s’en va de Wendy Guerra, un journal intime révélateur du Cuba d’antan

Copyright : Stock

Tout le monde s’en va est le premier roman de Wendy Guerra. Il paraît en France au mois d’avril 2008 dans la collection « La Cosmopolite » des éditions Stock, et est traduit de l’espagnol vers le français par Marianne Millon. Wendy Guerra est une écrivaine cubaine née à La Havane en décembre 1970. L’année de sa naissance, sa famille quitte son village pour vivre à Cienfuegos, une ville qui se situe sur la côte Sud de Cuba. Durant ses premières années, Wendy Guerra en profite pour nager régulièrement et écrire, une particularité qu’elle partage avec Nieve, le personnage principal de Tout le monde s’en va. En 1987, la première collection de poèmes de cette auteure, alors âgée de dix-sept ans, lui permet d’être la … Continuer la lecture de « Tout le monde s’en va de Wendy Guerra, un journal intime révélateur du Cuba d’antan »