Nuit d’épine de Christiane Taubira, une nuit enchanteresse

Copyright : Plon

De toutes les époques et en tous lieux, la nuit émerveille pour son caractère énigmatique. Dans la mythologie grecque, elle porte le nom de Nyx. C’est la déesse des ténèbres, mère de divinités bienfaitrices comme le Jour, la Prudence, le Sommeil et les Songes, et de divinités pernicieuses comme la Ruse, le Sort, la Discorde et la Mort. Elle est ainsi à la fois source de fascination et de crainte. En matière de contes créoles, la nuit joue le rôle de chef d’orchestre : c’est d’abord le moment choisi par les conteurs pour énoncer leurs histoires, certains de l’impact qu’elles auront alors sur l’imaginaire de leurs allocutaires ; c’est aussi l’enveloppe enchanteresse durant laquelle êtres magiques et maléfiques dévoilent leur emprise sur … Continuer la lecture de « Nuit d’épine de Christiane Taubira, une nuit enchanteresse »

Sabre d’Emmanuel Ruben, une légende familiale

Copyright : Stock

Emmanuel Ruben est agrégé – et véritable passionné – de géographie. Il sillonne ainsi, « repérant les lieux, rencontrant les hommes et dessinant ses trajets »[1], moult pays d’Europe de l’Est et du Proche-Orient. Ses ouvrages témoignent de son affection pour le voyage et le dépaysement, de son observation attentive de l’environnement naturel, de son analyse méticuleuse des répercussions de la Grande Histoire sur l’expérience humaine contemporaine. Son cinquième roman intitulé Sabre, paru au cours de la rentrée littéraire automnale de 2020, ne déroge donc pas, d’un point de vue intellectuel, à cette entreprise littéraire singulière. Il ouvre d’ailleurs une série d’ouvrages dont le deuxième tome s’intitulera Chandelier[2]. Une quête de savoir Emmanuel Ruben redonne en ce texte vie à son personnage nommé Samuel Vidouble. … Continuer la lecture de « Sabre d’Emmanuel Ruben, une légende familiale »

Notre dernière sauvagerie d’Éloïse Lièvre, un éloge intimiste à la vie

Copyright : Fayard

Où pouvons-nous encore espérer trouver un sens à notre existence quand rien ne semble s’y dérouler comme on l’avait espéré ? …⁠quand l’espoir de voir renaître de ses cendres le feu d’une relation est réduit à néant ? …⁠quand la société dans laquelle on vit ne garantit pas la tranquillité que l’on pensait inextinguible ? Éloïse Lièvre, professeure de lettres et écrivaine française née en 1974, s’intéresse à ces questionnements existentiels dans son récit intitulé Notre dernière sauvagerie. À la veille de grands bouleversements de l’ordre de l’intime et du collectif, elle redonne de l’espace et du poids à ses souvenirs à travers une activité inattendue : elle démarre, au mois de décembre 2014, une série de photographies de personnes en train de lire dans … Continuer la lecture de « Notre dernière sauvagerie d’Éloïse Lièvre, un éloge intimiste à la vie »

L’Île de Jacob de Dorothée Janin, l’île Christmas et ses souffrances

Copyright : Fayard

Éloignée de près de mille cinq cents kilomètres de l’île dite principale d’Australie, l’île Christmas est communément connue pour sa faune et sa flore tropicales variées, notamment ses célèbres crabes rouges, mais aussi pour sa politique d’immigration singulière dont l’actualité a particulièrement marqué l’écrivaine et journaliste française Dorothée Janin, auteure de la nouvelle Sauvée des eaux[1] mentionnant déjà en 2012 cette localité. Dorothée Janin propose une fois encore, en cette rentrée automnale 2020, de parcourir cette région indo-océanique à travers un texte d’une grande originalité. Elle imagine, dans ce roman intitulé L’Île de Jacob, le passé adolescent de deux êtres qui se sont perdus de vue nonobstant leur amitié d’antan, et construit un récit traitant autant du réchauffement climatique que de l’extrême … Continuer la lecture de « L’Île de Jacob de Dorothée Janin, l’île Christmas et ses souffrances »

Carnaval d’Hector Mathis, des personnages hauts en couleur dans la « grisâtre »

Copyright : Buchet/Chastel

Écrivain français né en 1993, Hector Mathis grandit en banlieue parisienne et développe une véritable passion pour la musique et la littérature. Il compose des paroles de chansons, puis s’essaie à l’écriture littéraire alors qu’on lui diagnostique une maladie chronique, le contraignant à vingt-deux ans, à repenser son avenir. Il propose ainsi un premier roman intitulé K.O.[1] dans lequel le personnage principal, Sitam – dont le prénom n’est autre que le verlan de « Mathis » –, pris d’un élan fou pour la littérature et le jazz, tombe amoureux de la môme Capu dans un Paris déconstruit, dans une banlieue en ébullition. Hector Mathis reprend l’existence de ce même protagoniste au sein de Carnaval, un roman paru en cette rentrée automnale 2020 aux éditions … Continuer la lecture de « Carnaval d’Hector Mathis, des personnages hauts en couleur dans la « grisâtre » »

Yoga d’Emmanuel Carrère, entre ombre et lumière

Copyright : P.O.L

Depuis la parution de L’Adversaire (P.O.L, 2000), Emmanuel Carrère est considéré comme un écrivain « du réel », dit auteur d’une « littérature du réel ». Il propose en effet sur ces vingt dernières années une pluralité d’ouvrages mêlant le fait divers, l’enquête et l’histoire d’autrui à son propre récit de vie. En cette rentrée littéraire 2020, le romancier, essayiste et ancien journaliste offre cette fois avec Yoga un texte hybride à mi-chemin entre réalité et fiction, dans lequel il se met en scène quoique « [dénaturant] un peu » et « [mentant] par omission ». Chaque livre impose ses règles, qu’on ne fixe pas à l’avance mais découvre à l’usage. Je ne peux pas dire de celui-ci ce qu’orgueilleusement j’ai dit de plusieurs autres : « Tout y est … Continuer la lecture de « Yoga d’Emmanuel Carrère, entre ombre et lumière »

L’Historiographe du royaume de Maël Renouard, une œuvre littéraire en dissimule d’autres

Copyright : Grasset

Écrivain et traducteur littéraire français né en 1979, Maël Renouard s’interroge, à l’image de Proust, sur la « meilleure manière de “refaire” les œuvres qu’on aime ». Selon lui, il faut « trouver loin d’elles son propre cheminement, le suivre avec labeur et obstination, et c’est alors seulement, au bout de l’effort créateur, par une sorte de grâce, que l’on rejoindra peut-être ses modèles et, qui sait, que l’on s’égalera à eux ». Son roman intitulé L’Historiographe du royaume, paru en cette rentrée littéraire 2020 aux éditions Grasset, est sans doute le manifeste le plus vif de cette volonté littéraire. S’inspirant des Mémoires de Saint-⁠Simon, du Vicompte de Bragelonne d’Alexandre Dumas et des contes des Mille et Une Nuits, Maël Renouard compose une œuvre … Continuer la lecture de « L’Historiographe du royaume de Maël Renouard, une œuvre littéraire en dissimule d’autres »

Mes fous de Jean-⁠Pierre Martin, les multiples facettes de la folie humaine

Copyright : L'Olivier

« Le monde appelle fous ceux qui ne sont pas fous de la folie commune. » Ainsi Manon, dite Madame Roland, grande littératrice salonnière du XVIIIe siècle, évoquait l’éventualité d’une société dans laquelle la folie est omniprésente malgré la condescendance manifeste des « gens du monde » vis-à-vis des marginaux. Jean-Pierre Martin, écrivain et professeur émérite de littérature française, reprend à son compte cette assertion et s’intéresse dans son roman intitulé Mes fous aux êtres considérés « hors norme ». Il offre en son texte un univers dans lequel la folie règne, maîtresse. Sa réflexion se dessine à travers les déambulations d’un personnage oscillant lui-même entre raison et déraison, évoluant aux côtés de fous qui le passionnent. Une empathie excessive Fou n’est pas le mot, même … Continuer la lecture de « Mes fous de Jean-⁠Pierre Martin, les multiples facettes de la folie humaine »

L’Anomalie d’Hervé Le Tellier, ou l’existence de l’univers remise en question

Copyright : Gallimard

Membre de l’Oulipo depuis 1992 et président de cet atelier littéraire depuis 2019, Hervé Le Tellier est un fervent défenseur des littératures dites « à contraintes ». Il en fait son art de prédilection, et nombreux de ses ouvrages publiés sont le résultat de ses expérimentations – c’est le cas, par exemple, de Joconde jusqu’à cent (Le Castor astral, 1998), La Chapelle Sextine (L’Estuaire, 2005) et Les amnésiques n’ont rien vécu d’inoubliable (Le Castor astral, 2008). Avec L’Anomalie, paru à l’occasion de la rentrée littéraire 2020 aux éditions Gallimard, Hervé Le Tellier offre une œuvre qui s’auto-référence de manière réflexive, une sorte de méta-œuvre. Son roman se décrit en effet lui-même : son titre, son épigraphe, ses observations, annoncent déjà une certaine étrangeté qui, on le … Continuer la lecture de « L’Anomalie d’Hervé Le Tellier, ou l’existence de l’univers remise en question »

Les Lumières d’Oujda de Marc Alexandre Oho Bambe, l’extrême actualité de l’exil meurtrier

Copyright : Calmann-Lévy

Dans la nuit du mardi 8 au mercredi 9 septembre 2020, le camp Moria, situé à Lesbos en Grèce, connaît un incendie dévastateur laissant près de treize mille réfugiés (dont près de quatre mille enfants) sans toit, sans ressources, sans espoir[1]. Vingt-cinq jours, déjà, depuis ce désastre, mais les différents gouvernements européens tardent à proposer une vraie solution de « survie » à ces personnes « [nées du] mauvais côté »[2] ; autant de lunes couchées qui mettent en exergue l’absolue nécessité de réfléchir à ce que les politiques et journalistes appellent communément « la question migratoire ». D’une terrible actualité et d’une résonance sans pareille, Les Lumières d’Oujda, roman paru en cette rentrée littéraire 2020 aux éditions Calmann-Lévy, offre un regard lucide sur la « tragédie qui … Continuer la lecture de « Les Lumières d’Oujda de Marc Alexandre Oho Bambe, l’extrême actualité de l’exil meurtrier »