Des diables et des saints de Jean-⁠Baptiste Andrea, l’enfance dans ses moments les plus durs

Copyright : L'Iconoclaste

Jean-⁠Baptiste Andrea, écrivain, scénariste et réalisateur né en 1971, est désormais l’auteur de trois romans dans lesquels il s’intéresse chaque fois aux traumatismes de l’enfance. Le protagoniste principal de Ma reine (L’Iconoclaste, 2017) est un garçon dit « différent », en difficulté, que ses parents choisissent de placer en institut. Celui de Cent millions d’années et un jour (L’Iconoclaste, 2019), bien qu’adulte, est marqué par ses « monstres », sa vie de famille d’antan et ses relations avec autrui. Celui de Des diables et des saints (L’Iconoclaste, 2021) est un pianiste espérant l’avènement d’un miracle, défait par son passé. Jean-⁠Baptiste Andrea poursuit ainsi avec ce dernier roman son entreprise littéraire singulière. Une lettre ouverte Joe, soixante-neuf ans, se produit tous les jours dans l’ignorance du plus … Continuer la lecture de « Des diables et des saints de Jean-⁠Baptiste Andrea, l’enfance dans ses moments les plus durs »

The Bluest Eye de Toni Morrison, une construction sociale de la beauté, de la « norme »

Copyright : Penguin Random House

Toni Morrison s’exprime sur les raisons qui l’ont poussée à écrire son premier roman dans l’avant-propos de The Bluest Eye. L’écrivaine se rappelle encore, non sans émotions, du souhait d’une de ses amies afro-américaines d’école primaire : « avoir des yeux bleus ». Ce souhait exprimé de manière si banale fut d’une violence sans pareille pour la jeune enfant qu’elle était alors. Elle voulut compatir aux sentiments de sa camarade de classe mais entra dans une colère, certes tue, mais terrible. Jusque-là, jamais elle n’avait considéré avec attention la notion de beauté et la question du regard de l’autre. Elles lui sembleront essentielles dès lors. Elles lui sembleront, surtout, étroitement liées. Vingt années plus tard elle commence l’écriture de ce qui deviendra The Bluest Eye. Quand … Continuer la lecture de « The Bluest Eye de Toni Morrison, une construction sociale de la beauté, de la « norme » »

Chavirer de Lola Lafon, ne plus être en équilibre et basculer…

Copyright : Actes Sud

Écrivaine et musicienne française née en 1974, Lola Lafon s’intéresse dans ses écrits aux notions de viol et de consentement. Elle explore notamment ces questions dans ses romans Une fièvre impossible à négocier (Flammarion, 2003) et Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce (Flammarion, 2011). En cette rentrée automnale 2020, l’écrivaine revient sur le devant de la scène littéraire avec un nouvel ouvrage embrassant ces sujets intitulé Chavirer. Fine connaisseuse des milieux artistiques – elle-même chanteuse et danseuse, de classique et contemporain, depuis son plus jeune âge[1] –, Lola Lafon révèle l’envers des décors pailletés au moyen d’une anti-héroïne victime d’un engrenage inqualifiable. Cette femme, que l’on suit de son adolescence à l’âge mûr, est observée sous le prisme … Continuer la lecture de « Chavirer de Lola Lafon, ne plus être en équilibre et basculer… »

Borgo Vecchio de Giosuè Calaciura, un drame annoncé

Copyright : Noir sur Blanc

Écrivain palermitain né en 1960, Giosuè Calaciura exerce en tant que journaliste pour de nombreux médias italiens. Son premier roman Malacarne (Baldini & Castoldi, 1998) est publié en langue française au sein de la maison d’édition Les Allusifs en 2007, grâce au concours de Brigitte Bouchard, actuelle directrice de la collection « Notabilia », et Lise Chapuis, traductrice de l’italien vers le français. Ce même trio propose ainsi au cours de la rentrée littéraire 2019 des éditions Noir sur Blanc le cinquième roman de Giosuè Calaciura, Borgo Vecchio. L’intrigue de ce roman, construite sur le modèle d’un conte moderne, offre des personnages au quotidien tumultueux, brillants par leur désespoir et leur vie rocambolesque. Des enfances négligées Borgo Vecchio retrace avant tout l’histoire de trois … Continuer la lecture de « Borgo Vecchio de Giosuè Calaciura, un drame annoncé »

Et toujours les Forêts de Sandrine Collette, quelle humanité après la fin du monde ?

Copyright : JC Lattès

Écrivaine française née en 1970, Sandrine Collette a une certaine prédilection pour les récits mettant en lumière l’œuvre des êtres humains sur la Terre : ses personnages sont souvent en situation de grande détresse, isolés dans des environnements hostiles découlant des méfaits de l’Homme sur la planète. Elle est ainsi l’auteure de Juste après la vague (Denoël, 2018), roman dans lequel bien peu d’âmes survivent à une vague qui détruit tout sur son passage ; et Il reste la poussière (Denoël, 2016), roman dans lequel son personnage principal se retrouve en marge des autres dans une « steppe balayée de vents glacés ». Dans Et toujours les Forêts, Sandrine Collette poursuit cette œuvre littéraire singulière. Ici, un jeune garçon mal-aimé devient homme de la Grande Ville, … Continuer la lecture de « Et toujours les Forêts de Sandrine Collette, quelle humanité après la fin du monde ? »

You (Be There) de T.I. et Teyana Taylor, une vidéo pour dénoncer les abus faits aux enfants aux États-Unis

Copyright : Grand Hustle Records

You est une chanson interprétée par Teyana Taylor et T.I., deux artistes originaires des États-Unis bien connus de la scène hip-hop. Ce titre paraît originellement au mois d’octobre 2018 sur le dixième album studio de T.I. intitulé Dime Trap. Dime Trap propose en outre le titre Be There, une collaboration de T.I. avec London Jae, rappeur notablement connu grâce à ses contributions musicales pour Label No Genre, le label de B.o.B. You et Be There connaissent un regain d’intérêt international en septembre 2019 avec la sortie du clip officiel de ses deux chansons. Le 17 septembre 2019, une vidéo longue proposée sur le compte YouTube officiel de T.I. présente en effet ces deux titres. La réalisation de ce film est attribuée à Teyana « Spike Tee » Taylor. Dans You (Be … Continuer la lecture de « You (Be There) de T.I. et Teyana Taylor, une vidéo pour dénoncer les abus faits aux enfants aux États-Unis »

Tout le monde s’en va de Wendy Guerra, un journal intime révélateur du Cuba d’antan

Copyright : Stock

Tout le monde s’en va est le premier roman de Wendy Guerra. Il paraît en France au mois d’avril 2008 dans la collection « La Cosmopolite » des éditions Stock, et est traduit de l’espagnol vers le français par Marianne Millon. Wendy Guerra est une écrivaine cubaine née à La Havane en décembre 1970. L’année de sa naissance, sa famille quitte son village pour vivre à Cienfuegos, une ville qui se situe sur la côte Sud de Cuba. Durant ses premières années, Wendy Guerra en profite pour nager régulièrement et écrire, une particularité qu’elle partage avec Nieve, le personnage principal de Tout le monde s’en va. En 1987, la première collection de poèmes de cette auteure, alors âgée de dix-sept ans, lui permet d’être la … Continuer la lecture de « Tout le monde s’en va de Wendy Guerra, un journal intime révélateur du Cuba d’antan »

Maison sans fenêtres de Marc Ellison et Didier Kassaï, un exposé poignant sur la République Centrafricaine

Copyright : La Boîte à Bulles

Maison sans fenêtres est un roman graphique de Marc Ellison, photo-journaliste écossais, et Didier Kassaï, illustrateur centrafricain. Il paraît au mois de février 2018 au sein de la collection « Contre-cœur » des éditions La Boîte à Bulles. Le sous-titre de cette bande dessinée, Enfances meurtries en Centrafrique, dévoile la thématique principale de l’ouvrage. Il est ici question de « maison sans fenêtres », d’une bâtisse dont on ne perçoit pas l’intérieur, car la République centrafricaine est peu couverte médiatiquement. Peu de personnes connaissent véritablement l’étendue de la crise connue par ce pays enclavé d’Afrique centrale. À propos de la République centrafricaine La République centrafricaine est une ancienne colonie française, indépendante seulement depuis août 1960. C’est aussi en 2016 le pays le plus bas sur … Continuer la lecture de « Maison sans fenêtres de Marc Ellison et Didier Kassaï, un exposé poignant sur la République Centrafricaine »

Chanson douce de Leïla Slimani, un drame psychologique percutant

Copyright : Gallimard

Écrivaine et journaliste franco-marocaine née en 1981, Leïla Slimani travaille longuement en tant que rédactrice pour le magazine hebdomadaire Jeune Afrique avant de quitter son poste pour se consacrer à l’écriture littéraire en 2012. Elle est, quatre ans plus tard, la douzième femme à obtenir le prix Goncourt, une récompense que les jurés lui attribuent dès le premier tour du scrutin pour son deuxième roman Chanson douce, une œuvre publiée au mois d’août 2016 au sein de la collection « Blanche » des éditions Gallimard. Ce roman ne propose, par ailleurs, rien d’une lecture réconfortante telle que peut l’être une véritable « chanson douce ». Au moyen d’une prolepse[1], Leïla Slimani met en exergue dès l’incipit de son ouvrage la déchéance du monde. Un équilibre … Continuer la lecture de « Chanson douce de Leïla Slimani, un drame psychologique percutant »

Petite maman de Halim, ou la maltraitance des enfants

Copyright : Dargaud

Petite maman est un roman graphique de Halim paru au mois de septembre 2017 aux éditions Dargaud. Il conte l’histoire peu banale de Brenda, une fillette qui fait tout pour subvenir aux besoins de sa mère Stéphanie. Halim Mahmoudi, simplement surnommé Halim, est un auteur, illustrateur et journaliste français né en 1977, diplômé de l’École supérieure d’Art et de Design d’Amiens. Son premier roman graphique, Arabico, est publié en 2009 chez Soleil-Productions. Il offre une réflexion sur différentes thématiques dont le regard de l’autre et l’identité raciale : un adolescent d’origine algérienne perd sa carte d’identité. Apeuré du sort que peut lui réserver la société, il décide de prendre son destin en main. En 2014, Halim figure dans le film de Vincent Marie et … Continuer la lecture de « Petite maman de Halim, ou la maltraitance des enfants »