La Menteuse et la Ville d’Ayelet Gundar-⁠Goshen, les conséquences terribles du mensonge

Copyright : Presses de la Cité

La Menteuse et la Ville est un roman d’Ayelet Gundar-⁠Goshen paru en France au mois d’août 2019 au sein des éditions Presses de la Cité. Il est traduit de l’hébreu vers le français par Laurence Sendrowicz. Ayelet Gundar-⁠Goshen est une romancière et scénariste israélienne née en 1982. Elle obtient un diplôme en psychologie clinique à l’université de Tel-Aviv, et a étudié, entre autres, le cinéma et l’écriture de scénarios à l’École de Cinéma et Télévision Sam Spiegel de Jérusalem. Le premier roman d’Ayelet Gundar-⁠Goshen, Une nuit, Markovitch, paraît en France au mois d’août 2016 aux éditions Presses de la Cité. Il est disponible au format poche aux éditions 10/⁠18 l’année suivante. Ayelet Gundar-⁠Goshen est également l’auteure de Réveiller les lions (Presses de la Cité, 2017 ; 10/⁠18, 2019). … Continuer la lecture de « La Menteuse et la Ville d’Ayelet Gundar-⁠Goshen, les conséquences terribles du mensonge »

Octosong de Levi Henriksen, la douce musique de trois octogénaires

Copyright : Presses de la Cité

Octosong est un roman de l’écrivain norvégien Levi Henriksen paru au mois d’octobre 2016 aux éditions Presses de la Cité. Il est traduit en langue française par Loup-⁠Maëlle Besançon. Après avoir exercé en tant que journaliste pour un magazine de Kongsvinger en Norvège, Levi Henriksen décide de mettre fin à sa carrière de rédacteur pour devenir écrivain à temps plein. Ce romancier aux intrigues réservant une grande place à la musique est également auteur-compositeur, parolier et guitariste. Il fait ainsi partie d’un groupe nommé d’après lui, Levi Henriksen & Babylon Badlands. Octosong est un ouvrage atypique dans lequel on découvre l’histoire d’une fratrie d’octogénaires bien en rythme dont le parcours laisse sans voix un homme désabusé par son métier. Une rencontre inattendue déterminante … Continuer la lecture de « Octosong de Levi Henriksen, la douce musique de trois octogénaires »

Umami de Laia Jufresa, un roman polyphonique sur le deuil et l’absence

Copyright : Buchet/Chastel

Umami est un roman de Laia Jufresa paru en France au mois de mai 2016 dans la collection « Domaine étranger » des éditions Buchet/Chastel. La traduction de cet ouvrage de l’espagnol vers la langue française est proposée par Margot Nguyen Béraud. Laia Jufresa est une écrivaine mexicaine née en 1983. Elle passe son adolescence à Paris où elle étudie avec passion le graphisme et les lettres. Laia Jufresa est diplômée de La Sorbonne et publie son premier recueil de contes El Esquinista en 2014. Elle écrit en outre pour de nombreux journaux et magazines, pour la radio (BBC) et la télévision (Netflix). Umami, son premier roman, sort originellement en 2015 chez Literatura Random House. Au sein de cet ouvrage, Laia Jufresa propose le récit des habitants de la Cour Cloche-en-terre – La Privada Campanario[1] en … Continuer la lecture de « Umami de Laia Jufresa, un roman polyphonique sur le deuil et l’absence »

Quatre-vingt-dix secondes de Daniel Picouly, la Montagne Pelée personnifiée

Copyright : Albin Michel

Quatre-vingt-dix secondes est un ouvrage de l’écrivain et animateur français Daniel Picouly paru aux éditions Albin Michel le 22 août 2018. Il fait partie de la deuxième sélection du prix Goncourt 2018 et remporte le prix Nice Baie des Anges 2019. Au sein de Quatre-vingt-dix secondes, Daniel Picouly attribue une conscience à la Montagne Pelée, un volcan de la ville de Saint-Pierre en Martinique connu pour son éruption du 8 mai 1902 qui détruisît sa commune et fît environ 30 000 morts. L’auteur utilise déjà cette figure de style dans son précédent ouvrage Le Cri muet de l’iguane, un roman paru en avril 2015 chez le même éditeur. L’éruption de la Montagne Pelée est alors présentée comme une vraie volonté de ce volcan. Un paratexte évocateur L’œuvre de Daniel Picouly arbore un paratexte suggestif. Celui-ci souligne … Continuer la lecture de « Quatre-vingt-dix secondes de Daniel Picouly, la Montagne Pelée personnifiée »

Qui a tué mon père d’Édouard Louis, un pamphlet percutant

Copyright : Seuil

Édouard Louis est un écrivain français né en 1992. Après la parution de ses deux premiers récits à caractère autobiographique En finir avec Eddy Bellegueule et Histoire de la violence, il revient sur le devant de la scène littéraire avec Qui a tué mon père, un troisième ouvrage relativement court publié aux éditions du Seuil au mois de mai 2018. Qui a tué mon père existe également au format poche depuis le mois de septembre 2019 aux éditions Points. Dans cet écrit, l’auteur se questionne sur la relation complexe qu’il a toujours entretenue avec ses parents, notamment avec son père, une figure distante symbole à la fois de haine et d’amour. Édouard Louis juxtapose l’histoire de sa vie de famille à l’histoire … Continuer la lecture de « Qui a tué mon père d’Édouard Louis, un pamphlet percutant »

La Part du fils de Jean-Luc Coatalem, un récit de filiation empreint de nostalgie

Copyright : Stock

La Part du fils est un ouvrage à caractère romanesque de l’écrivain français Jean-Luc Coatalem paru le 21 août 2019 aux éditions Stock. Ce dix-neuvième écrit de l’auteur est sélectionné parmi les finalistes du prix Goncourt 2019. Jean-Luc Coatalem est un romancier, nouvelliste, journaliste et ancien rédacteur en chef de Géo, un magazine mensuel sur le voyage et la connaissance du monde. Récompensé du prix Femina essai en 2017 pour son œuvre Sur les traces de Paul Gauguin parue chez Grasset, il est aussi un passionné de voyages autour du monde. Il grandit à Madagascar après une enfance en Polynésie française. Un récit de filiation La Part du fils est un récit de filiation dans lequel l’auteur met en lumière son enquête pour savoir ce qu’est devenu … Continuer la lecture de « La Part du fils de Jean-Luc Coatalem, un récit de filiation empreint de nostalgie »

Tout le monde s’en va de Wendy Guerra, un journal intime révélateur du Cuba d’antan

Copyright : Stock

Tout le monde s’en va est le premier roman de Wendy Guerra. Il paraît en France au mois d’avril 2008 dans la collection « La Cosmopolite » des éditions Stock, et est traduit de l’espagnol vers le français par Marianne Millon. Wendy Guerra est une écrivaine cubaine née à La Havane en décembre 1970. L’année de sa naissance, sa famille quitte son village pour vivre à Cienfuegos, une ville qui se situe sur la côte Sud de Cuba. Durant ses premières années, Wendy Guerra en profite pour nager régulièrement et écrire, une particularité qu’elle partage avec Nieve, le personnage principal de Tout le monde s’en va. En 1987, la première collection de poèmes de cette auteure, alors âgée de dix-sept ans, lui permet d’être la … Continuer la lecture de « Tout le monde s’en va de Wendy Guerra, un journal intime révélateur du Cuba d’antan »

La Noce d’Anna de Nathacha Appanah, une remise en question en toute sensibilité

Copyright : Gallimard

Enchantée par Tropique de la violence et Petit éloge des fantômes de Nathacha Appanah, j’ai décidé de lire une autre fiction narrative de cette écrivaine franco-mauricienne. La noce d’Anna est son troisième roman, un livre relativement court paru aux éditions Gallimard dans la collection « Continents Noirs ». Celui-ci relate l’histoire de Sonia et Anna, une mère et sa fille dont on explore la relation si singulière. La noce d’Anna est lauréat de deux distinctions prestigieuses, à savoir le Prix de la passion 2005 et le Prix grand public du Salon du Livre. Ce roman existe aujourd’hui au format poche dans la collection Folio de Gallimard. Introspection et évolution ? Aujourd’hui, 21 avril, Anna se marie. Sonia ressasse alors tous les événements qui … Continuer la lecture de « La Noce d’Anna de Nathacha Appanah, une remise en question en toute sensibilité »

Petit éloge des fantômes de Nathacha Appanah, accepter de vivre avec le poids du passé

Copyright : Gallimard

Après avoir lu Tropique de la violence, je me devais de lire un autre écrit de Nathacha Appanah, cette écrivaine franco-mauricienne dont je vous parlais il y a quelque temps, dont la plume est si percutante. Mon choix s’est porté sur Petit éloge des fantômes, un magnifique recueil de nouvelles. Et je dois bien l’avouer, je ne m’attendais pas à être autant touchée par l’écriture de cette romancière, ce qui fut une très belle surprise pour moi. Composé de sept petites histoires, ce livre est un condensé de narrations autour de la thématique du fantôme, de la présence des esprits et de leurs possibles agissements sur autrui. J’ai littéralement pleuré à la lecture de Mes fantômes bien aimés, une histoire … Continuer la lecture de « Petit éloge des fantômes de Nathacha Appanah, accepter de vivre avec le poids du passé »

Ma fille de Jane Shemilt, ou ce que l’on sait vraiment des personnes qui nous entourent

Copyright : Cherche Midi

Ma fille est le premier roman de l’écrivaine britannique Jane Shemilt, un ouvrage paru en France au mois de mai 2016 dans la collection « Thrillers » du Cherche Midi. Ce roman est traduit en langue française par Karine Lalechère. Avant de se consacrer pleinement à l’écriture, Jane Shemilt exerce en tant que médecin généraliste à Bristol en Angleterre, où elle vit avec son mari et leurs cinq enfants. Elle obtient, alors qu’elle continue en parallèle de travailler dans son cabinet, un diplôme d’études supérieures en création littéraire à l’université de Bristol, puis une maîtrise en écriture créative à Bath Spa University. Daughter paraît en août 2014 chez Penguin Books. En France, ce livre paraît d’abord aux éditions du Cherche Midi avant de sortir en septembre 2017 au format poche aux … Continuer la lecture de « Ma fille de Jane Shemilt, ou ce que l’on sait vraiment des personnes qui nous entourent »