Thésée, sa vie nouvelle de Camille de Toledo, une traversée de la douleur

Copyright : Verdier

L’œuvre d’un écrivain se nourrit infailliblement du matériau de sa vie. Chaque composition littéraire offre ainsi un reflet en creux de son auteur, de son essence véritable ou son vécu, de ses réussites ou ses obsessions. À travers son ouvrage intitulé Thésée, sa vie nouvelle, Camille de Toledo renoue de façon inédite avec sa mythologie familiale. Il évoque nûment les disparitions successives qui l’ont anéanti : celle de son frère, Jérôme, qui se suicide en 2005 ; celle de sa mère, qui s’éteint un an plus tard par « synchronie », le jour même de l’anniversaire de Jérôme ; celle de son père, qui rend l’âme quatre années après sa femme, des suites d’une longue maladie. Thésée, personnage principal de ce roman, subit lui aussi … Continuer la lecture de « Thésée, sa vie nouvelle de Camille de Toledo, une traversée de la douleur »

Héritage de Miguel Bonnefoy, un siècle de migrations

Copyright : Rivages

Miguel Bonnefoy s’intéresse particulièrement aux notions de migration, d’héritage et de transmission dans ses écrits. Il compose à cet égard une œuvre littéraire singulière dans laquelle on retrouve ces thématiques qui lui sont chères : ses deux premiers romans – Le Voyage d’Octavio (Rivages, 2015) et Sucre noir (Rivages, 2017) – illustrent chacun à leur façon la richesse de ses réflexions sur le patrimoine culturel d’un peuple et sa mémoire. L’écrivain poursuit ses explorations littéraires à travers l’histoire réinventée de son trisaïeul paternel, tavernier français ayant immigré au Chili en quête de meilleurs lendemains. Héritage constitue de la sorte un roman contemporain, aux multiples « héros » confrontés à l’Histoire. Ce texte, empreint de réalisme magique, est construit à partir des légendes familiales et … Continuer la lecture de « Héritage de Miguel Bonnefoy, un siècle de migrations »

Mes fous de Jean-⁠Pierre Martin, les multiples facettes de la folie humaine

Copyright : L'Olivier

« Le monde appelle fous ceux qui ne sont pas fous de la folie commune. » Ainsi Manon, dite Madame Roland, grande littératrice salonnière du XVIIIe siècle, évoquait l’éventualité d’une société dans laquelle la folie est omniprésente malgré la condescendance manifeste des « gens du monde » vis-à-vis des marginaux. Jean-Pierre Martin, écrivain et professeur émérite de littérature française, reprend à son compte cette assertion et s’intéresse dans son roman intitulé Mes fous aux êtres considérés « hors norme ». Il offre en son texte un univers dans lequel la folie règne, maîtresse. Sa réflexion se dessine à travers les déambulations d’un personnage oscillant lui-même entre raison et déraison, évoluant aux côtés de fous qui le passionnent. Une empathie excessive Fou n’est pas le mot, même … Continuer la lecture de « Mes fous de Jean-⁠Pierre Martin, les multiples facettes de la folie humaine »

Un crime sans importance d’Irène Frain, une annihilation du silence par la littérature

Copyright : Seuil

Seuls les souvenirs semblent être de quelque recours lorsque l’on perd un être cher, alors comment ne pas se laisser submerger par la colère quand ceux-ci s’imprègnent d’une réalité terrible ? Comment guérir, surtout, quand les circonstances de la disparition de cet être ayant compté ne sont pas même connues ? Irène Frain, écrivaine et historienne agrégée en lettres classiques, explore ces questions dans un récit à la fois intime et engagé paru en cette rentrée littéraire 2020. Elle se retrouve en effet malencontreusement confrontée à ces interrogations à l’aube de l’automne 2018 : sa sœur Denise meurt des suites de blessures infligées à l’arme blanche par un agresseur sans vergogne. À travers Un crime sans importance, la femme de lettres espère redorer … Continuer la lecture de « Un crime sans importance d’Irène Frain, une annihilation du silence par la littérature »

Les Roses fauves de Carole Martinez, la métamorphose florale d’une femme

Copyright : Gallimard

S’inspirant d’une coutume andalouse dont lui fait part une de ses lectrices, Carole Martinez compose au cœur de son quatrième roman une multitude de récits dans lesquels il est à la fois question de filiation, d’amours contrariées et de destinées écourtées. Les Roses fauves, paru en cette rentrée littéraire 2020 au sein de la collection « Blanche » des éditions Gallimard, lui permet ainsi de poursuivre son œuvre littéraire empreinte d’une grande sensualité féminine à travers une énonciation où se mêlent réalisme et imaginaire. Carole Martinez révèle en effet ici la métamorphose à caractère floral de son héroïne principale, une femme dont l’histoire semble en cours d’écriture, une femme ballottée entre émotions nouvelles et légendes familiales. Un récit en bourgeonnement Lola Cam … Continuer la lecture de « Les Roses fauves de Carole Martinez, la métamorphose florale d’une femme »

Dernière cartouche de Caroline de Bodinat, un simulacre d’existence

Copyright : Stock

De nombreux écrivains s’intéressent au poids de l’extérieur – au regard des autres, aux préceptes et contraintes liés à un milieu social normé et à l’allégeance d’un homme ou d’une femme à sa propre famille – sur l’intimité d’une personne. Caroline de Bodinat reprend à son compte cet assujettissement circonstanciel de l’être et explore dans Dernière cartouche, un roman paru au sein de la collection « La Bleue » des éditions Stock, les répercussions désastreuses d’une trop forte injonction à la réussite. Elle décrit le quotidien d’un homme inconfortable dans son existence et montre ses relations passionnées. Elle crée par ailleurs un enjeu de lecture manifeste par le positionnement de sa narratrice dès le début de son énonciation. Un être bohème Caroline … Continuer la lecture de « Dernière cartouche de Caroline de Bodinat, un simulacre d’existence »

Mon frère de Jamaica Kincaid, l’impuissance d’un homme face à sa condition

Copyright : Éditions de L'Olivier

Le deuil est un thème récurrent en littérature car toute personne, quels que soient son âge, son genre, sa race, sa classe sociale, sa religion et ses origines, expérimente un jour cette épreuve singulière. Ainsi bien qu’un nombre incommensurable de textes explorent cette affliction, chacun d’entre eux demeure unique de par sa structure littéraire, son écriture et sa portée puisque le deuil est propre à tout être, différent en toute situation et relève de la sphère émotionnelle individuelle. Jamaica Kincaid, écrivaine antiguaise née en 1949, offre avec Mon frère, récit paru en France en 2000 au sein des éditions de L’Olivier, un texte à caractère autobiographique dans lequel elle traite de la mort de son plus petit frère, un trentenaire … Continuer la lecture de « Mon frère de Jamaica Kincaid, l’impuissance d’un homme face à sa condition »

Le Cœur à rire et à pleurer de Maryse Condé, les « contes vrais » d’une enfance guadeloupéenne

Copyright : Robert Laffont

Écrivaine de renom née en 1937, Maryse Condé n’a cessé tout au long de son œuvre littéraire de dessiner le portrait sociétal des Antilles françaises. Ses textes à caractère autobiographique, dont Le Cœur à rire et à pleurer : contes vrais de mon enfance (1999), La Vie sans fards (2012) et Mets et Merveilles (2015), sont particulièrement révélateurs des divisions économiques, sociales et raciales existant en Guadeloupe au cours du XXe siècle. Le Cœur à rire et à pleurer, paru dans son édition princeps au sein du catalogue des éditions Robert Laffont, pose un regard singulier sur cet archipel caribéen pendant les années 1940 et 1950 où Maryse Condé, née Maryse Boucolon, grandit entourée des siens, la dernière d’une fratrie de … Continuer la lecture de « Le Cœur à rire et à pleurer de Maryse Condé, les « contes vrais » d’une enfance guadeloupéenne »

Papa de Régis Jauffret, la réalité justifie la fiction

Copyright : Seuil

Papa est un ouvrage paru au mois de janvier 2020 au sein de la collection « Cadre rouge » des éditions du Seuil. Son auteur, Régis Jauffret, est un écrivain français né en 1955. Diplômé d’une maîtrise de philosophie, il se consacre très tôt à l’écriture et compose des pièces radiophoniques pour France Inter et des articles pour la revue littéraire Tel Quel. Son premier roman, Seule au milieu d’elle, paraît au mois de mai 1985 au sein des éditions Denoël. Régis Jauffret est également l’auteur de nombreux textes dont Cet extrême amour (1986), Histoire d’amour (1998), Univers, univers (2003), Asiles de fous (2005), Microfictions (2007), Claustria (2012), La Ballade de Rikers Island (2014), Cannibales (2016), Microfictions 2018 (2018) et Papa (2020). Dans ce dernier « roman » à caractère autobiographique, l’écrivain s’interroge sur le … Continuer la lecture de « Papa de Régis Jauffret, la réalité justifie la fiction »

La Menteuse et la Ville d’Ayelet Gundar-⁠Goshen, les conséquences terribles du mensonge

Copyright : Presses de la Cité

La Menteuse et la Ville est un roman d’Ayelet Gundar-⁠Goshen paru en France au mois d’août 2019 au sein des éditions Presses de la Cité. Il est traduit de l’hébreu vers le français par Laurence Sendrowicz. Ayelet Gundar-⁠Goshen est une romancière et scénariste israélienne née en 1982. Elle obtient un diplôme en psychologie clinique à l’université de Tel-Aviv, et a étudié, entre autres, le cinéma et l’écriture de scénarios à l’École de Cinéma et Télévision Sam Spiegel de Jérusalem. Le premier roman d’Ayelet Gundar-⁠Goshen, Une nuit, Markovitch, paraît en France au mois d’août 2016 aux éditions Presses de la Cité. Il est disponible au format poche aux éditions 10/⁠18 l’année suivante. Ayelet Gundar-⁠Goshen est également l’auteure de Réveiller les lions (Presses de la Cité, 2017 ; 10/⁠18, 2019). … Continuer la lecture de « La Menteuse et la Ville d’Ayelet Gundar-⁠Goshen, les conséquences terribles du mensonge »