La Jalousie d’Alain Robbe-⁠Grillet, une œuvre emblématique du Nouveau Roman

Copyright : Minuit

La Jalousie est le troisième roman publié d’Alain Robbe-⁠Grillet. Il paraît au mois de mai 1957 aux éditions de Minuit. Alain Robbe-⁠Grillet est un romancier, ingénieur agronome et cinéaste français né en 1922. Ses écrits sont souvent associés à ceux d’autres auteurs des éditions de Minuit (dont Michel Butor, Marguerite Duras, Nathalie Sarraute et Claude Simon) pour leur appartenance au genre du Nouveau Roman, un mouvement littéraire français du xxe siècle. Le Nouveau Roman émerge dans le champ journalistique des années 1950 avec trois types d’acteurs : les auteurs ; Jérôme Lindon, alors éditeur et directeur des éditions de Minuit ; et les critiques journalistiques et universitaires contemporains. Les textes appartenant à ce genre littéraire questionnent la tradition romanesque et mettent en soupçon la narration dans les romans. Ainsi le Nouveau Roman va … Continuer la lecture de « La Jalousie d’Alain Robbe-⁠Grillet, une œuvre emblématique du Nouveau Roman »

Boulevard Amílcar Cabral, une rue de Fort-de-France chargée d’histoire

Copyright : One chapter a day

À l’occasion du 39e festival de Fort-de-France Résonance, qui est dédié cette année au Dr. Pierre Aliker, des graffeurs ont réalisé une fresque en hommage à André Aliker, Amílcar Cabral et Aimé Césaire. Pour réaliser cette œuvre, les organisateurs du festival ont fait appel au Cap-verdien Carlos Manuel Mendes Abreu ainsi qu’aux artistes martiniquais Xan, Oshea et Cima. Le mur du lycée André Aliker, au boulevard Amílcar Cabral de Fort-de-France, est désormais chargé d’une empreinte culturelle. Une véritable rencontre entre la modernité et l’histoire de la Martinique. Qui était André Aliker ? André Aliker est né le 10 février 1894 au quartier Roches-Carrées du Lamentin, dans une famille modeste d’ouvriers agricoles. Durant la Première Guerre mondiale, il se porte volontaire et sera distingué par son dévouement et son courage. À son … Continuer la lecture de « Boulevard Amílcar Cabral, une rue de Fort-de-France chargée d’histoire »