La Colère d’Alexandra Dezzi, une rage émotionnelle salvatrice

Copyright : Stock

À l’heure où les langues se délient quelque peu quant aux abus sexuels, aux situations d’agressions verbales ou physiques et aux cas de harcèlement d’autorité auxquels se livrent certains hommes aux dépens de femmes, Alexandra Dezzi construit dans son deuxième roman intitulé La Colère, paru au sein de la collection « La Bleue » des éditions Stock en cette rentrée littéraire 2020, un texte s’intéressant aux notions de domination et de violence avec un style détonnant. Citant l’écrivaine, philosophe et féministe française Monique Wittig (1935-2003), elle invente une écriture servant son propos par laquelle elle montre la contemporanéité de sa protagoniste principale. Elle lui attribue du reste une sexualité semblant de prime abord libérée et conclut surtout son énonciation sur l’émotion vive ressentie … Continuer la lecture de « La Colère d’Alexandra Dezzi, une rage émotionnelle salvatrice »

La Prière des oiseaux de Chigozie Obioma, un conte symbolique sur l’inégalité sociale

Copyright : Buchet/Chastel

Écrivain nigérian aujourd’hui basé aux États-Unis, Chigozie Obioma s’inspire de son parcours singulier pour créer des univers mythiques d’une grande oralité. C’était déjà le cas dans Les Pêcheurs (L’Olivier, 2016), son premier roman, finaliste du Booker Prize 2015. C’est aussi le cas dans La Prière des oiseaux (Buchet/Chastel, 2020), son deuxième roman, finaliste du Booker Prize 2019. Chigozie Obioma, traduit de l’anglais vers le français par Serge Chauvin, conte dans ce dernier l’histoire d’un homme dont l’existence est sévèrement mise à l’épreuve par la société qui l’entoure. Il choisit de sorte de rendre compte de l’expérience humaine d’un être démuni, sans cesse rabaissé par les personnes qu’il côtoie. Cet homme est présenté aux lecteur.rice.s au moyen d’un narrateur insolite soulignant les caractéristiques de … Continuer la lecture de « La Prière des oiseaux de Chigozie Obioma, un conte symbolique sur l’inégalité sociale »

Et toujours les Forêts de Sandrine Collette, quelle humanité après la fin du monde ?

Copyright : JC Lattès

Écrivaine française née en 1970, Sandrine Collette a une certaine prédilection pour les récits mettant en lumière l’œuvre des êtres humains sur la Terre : ses personnages sont souvent en situation de grande détresse, isolés dans des environnements hostiles découlant des méfaits de l’Homme sur la planète. Elle est ainsi l’auteure de Juste après la vague (Denoël, 2018), roman dans lequel bien peu d’âmes survivent à une vague qui détruit tout sur son passage ; et Il reste la poussière (Denoël, 2016), roman dans lequel son personnage principal se retrouve en marge des autres dans une « steppe balayée de vents glacés ». Dans Et toujours les Forêts, Sandrine Collette poursuit cette entreprise littéraire singulière. Ici, un jeune garçon mal-aimé devient homme de la Grande Ville, … Continuer la lecture de « Et toujours les Forêts de Sandrine Collette, quelle humanité après la fin du monde ? »

La Cage dorée de Camilla Läckberg, la vengeance d’une femme est douce et impitoyable

Copyright : Actes Sud

Écrivaine suédoise née en 1974, Camilla Läckberg compose essentiellement des ouvrages de littérature policière (romans d’enquête, polars et/ou thrillers). Son premier roman, intitulé Isprinsessan dans sa langue originelle, est publié en France en 2008 dans la collection « Actes noirs » des éditions Actes Sud, sous le titre La Princesse des glaces, grâce à une traduction de Lena Grumbach et Marc de Gouvenain. En avril 2019, Camilla Läckberg est de retour sur le devant de la scène littéraire française avec un nouvelle série de romans intitulée La Vengeance de Faye. Le tome premier de cette série, La Cage dorée, est traduit du suédois vers le français par Rémi Cassaigne. L’écrivaine y retrace le parcours d’une femme bafouée installée au sein d’une « cage dorée », au moyen d’une énonciation intrigante. Son héroïne … Continuer la lecture de « La Cage dorée de Camilla Läckberg, la vengeance d’une femme est douce et impitoyable »

lait et miel : milk and honey de Rupi Kaur, poésie et féminisme

Copyright : Charleston

lait et miel est un recueil de poésie remarqué, d’abord en Amérique du Nord – devenant très rapidement numéro 1 des ventes au Canada et aux États-⁠Unis –, puis dans le monde entier. Son auteure, Rupi Kaur, est une poétesse dite « d’une nouvelle ère » : elle délivre ses messages par le biais du réseau social Instagram[1] et incarne, pour de nombreux·ses journalistes, la féministe consciente de l’infériorité de la femme dans la société d’aujourd’hui, désireuse de rétablir la balance. Pour Rebecca Amsellem, fondatrice des Glorieuses[2] et auteure de la préface de l’édition française de milk and honey, une édition traduite par Sabine Rolland pour les éditions Charleston, c’est la « puissance [de ses] mots » qui « inspire ». Puisqu’elle partage ses textes et ses dessins de manière désintéressée et … Continuer la lecture de « lait et miel : milk and honey de Rupi Kaur, poésie et féminisme »

Tropique de la violence de Nathacha Appanah, Mayotte n’est pas un paradis sur Terre…

Copyright : Gallimard

Dans son sixième roman intitulé Tropique de la violence, paru au sein de la collection « Blanche » des éditions Gallimard, Nathacha Appanah pose un regard sur la vie insulaire, une vie de misère loin d’être facile, pourtant souvent idéalisée par les touristes. Elle choisit de juxtaposer le mot « tropique » au mot « violence » formant une association relativement inédite dans les pensées communes. Elle conte une histoire difficile, noire, sans espoir. Il n’y a ici que de la peine, mais une certaine beauté liée à ce discours tragique. Une histoire de la violence Marie a tout quitté pour suivre Chamsidine. Elle dépose ses valises à Mayotte alors amoureuse éperdue de cet homme qu’elle rencontre sur son lieu de travail. Son histoire commence comme dans … Continuer la lecture de « Tropique de la violence de Nathacha Appanah, Mayotte n’est pas un paradis sur Terre… »

Encore de Hakan Günday, les dessous de l’immigration en Turquie

Copyright : Le Livre de Poche

Encore est un roman de Hakan Günday publié en France pour la première fois au mois d’août 2015 au sein des éditions Galaade. Intitulé Daha dans son édition princeps, cet ouvrage est traduit du turc vers le français par Jean Descat, et est disponible depuis mars 2017 au format poche au sein des éditions Le Livre de Poche. Hakan Günday est un écrivain turc né en Grèce en 1976 ayant étudié à Ankara et à Bruxelles. En 2011, il obtient le prix du Meilleur Roman de l’année en Turquie pour Az, un ouvrage que l’on retrouve en France avec le titre D’un extrême l’autre. Il est le récipiendaire du prix Médicis étranger 2015 pour Encore. Encore est un roman singulier traitant de la condition … Continuer la lecture de « Encore de Hakan Günday, les dessous de l’immigration en Turquie »

Homegoing de Yaa Gyasi, trois siècles cimentés par l’esclavage

Copyright : Penguin Books

Écrivaine ghanéo-américaine née en 1989, Yaa Gyasi, dont la famille immigre vers les États-Unis alors qu’elle est âgée de deux ans, retourne subséquemment dans son pays natal à deux reprises : à onze ans, parmi les siens ; puis à vingt ans, suite à l’obtention d’une bourse d’écriture. Elle visite lors de ce deuxième séjour au Ghana le Fort de Cape Coast, un lieu important de la traite négrière situé sur la côte ghanéenne. C’est ce château au lourd passé qui lui insuffle l’idée d’aborder l’héritage culturel, social et ethnique de l’esclavage, à la fois au Ghana et aux États-Unis, à travers une entreprise romanesque.[1] En 2016 paraît ainsi Homegoing, un roman dans lequel Yaa Gyasi traite des répercussions de cette Histoire sur les … Continuer la lecture de « Homegoing de Yaa Gyasi, trois siècles cimentés par l’esclavage »