« L'ère de la réflexion magique » par Amanda Montell

Dans cette édition de Endnotes, nous examinons l'ouvrage d'Amanda Montell L’ère de la réflexion magique (One Signal, avril), qui examine l'esprit humain, les biais cognitifs et la pensée magique à l'ère actuelle de l'information.

Voici comment le livre a été créé.

Amanda Montell, auteur

« Ce livre est né d'une profonde curiosité et d'un besoin personnel urgent de comprendre pourquoi, à « l'ère de l'information », le monde semble avoir moins de sens. Nous vivons à une époque d’illusions si intenses, du culte des célébrités au complotisme. J'ai écrit ce livre pour tous ceux qui pensent qu'il est incroyablement difficile d'exister en tant qu'humain dans le monde en ce moment, mais qui n'arrivent pas vraiment à comprendre pourquoi.

Rachel Vogel, agent littéraire, Agence littéraire Dunow, Carlson & Lerner

« Il m’est immédiatement apparu clairement que L’ère de la réflexion magique serait le livre le plus triomphant d'Amanda à ce jour, résumant tout ce dans quoi elle excelle : des observations spirituelles et pointues sur la condition humaine qui sont avant tout remplies de compassion. Les lecteurs repartiront avec une compréhension plus profonde du fonctionnement désordonné et magnifique de notre cerveau.

Kate Napolitano, rédactrice en chef, Atria Books

« Amanda Montell est une force absolue de la nature : une penseuse véritablement dynamique ; un écrivain magnifique et engageant ; et l'un des meilleurs promoteurs – et des plus authentiques – que j'ai jamais vu. Son énergie est contagieuse ; elle s'investit entièrement dans tous les aspects de la campagne, et elle le fait avec le sourire aux lèvres et un sens de l'humour très intelligent.

Laywan Kwan, directeur artistique associé, Atria Books

« C’était vraiment un projet de groupe. Je me suis lancé au début, en me concentrant sur un concept suggéré par l'auteur, à savoir l'utilisation d'un buste déformé d'une manière ou d'une autre. Nous avons fait quelques tours avec ce concept, et nous avons vite réalisé qu'il ne correspondait pas à l'identité visuelle de la réflexion excessive.

James Iacobelli, directeur artistique principal, Atria Books

«Je me suis lancé dans la recherche d'une manière universelle de visualiser notre titre. J'ai eu l'idée des doigts croisés et j'ai pu rallier notre équipe et notre auteur. Il s’agissait ensuite de combiner les bons éléments, polices et couleurs, ce que Laywan a aidé à conclure.


Une version de cet article est parue dans le numéro du 03/04/2024 de Éditeurs hebdomadaire sous le titre : Notes de fin : « L'ère de la réflexion excessive » par Amanda Montell