La Jalousie d’Alain Robbe-⁠Grillet, une œuvre emblématique du Nouveau Roman

Copyright : Minuit

La Jalousie est un roman d’Alain Robbe-⁠Grillet publié en 1957 aux éditions de Minuit. Alain Robbe-⁠Grillet est un romancier, ingénieur agronome et cinéaste français né en 1922. Ses écrits sont souvent associés à ceux d’autres auteurs des éditions de Minuit (dont Michel Butor, Marguerite Duras, Nathalie Sarraute et Claude Simon) pour leur appartenance au genre du Nouveau Roman, un mouvement littéraire français du xxe siècle. Le Nouveau Roman émerge dans le champ journalistique des années 1950 avec trois types d’acteurs : les auteurs ; Jérôme Lindon, alors éditeur et directeur des éditions de Minuit ; et les critiques journalistiques et universitaires contemporains. Les textes appartenant à ce genre littéraire questionnent la tradition romanesque et mettent en soupçon la narration dans les romans. Ainsi le Nouveau Roman va en rupture avec le roman réaliste … Continuer la lecture de « La Jalousie d’Alain Robbe-⁠Grillet, une œuvre emblématique du Nouveau Roman »

Umami de Laia Jufresa, un roman polyphonique sur le deuil et l’absence

Copyright : Buchet/Chastel

Umami est un roman de Laia Jufresa paru en France au mois de mai 2016 dans la collection « Domaine étranger » des éditions Buchet/Chastel. La traduction de cet ouvrage de l’espagnol vers la langue française est proposée par Margot Nguyen Béraud. Laia Jufresa est une écrivaine mexicaine née en 1983. Elle passe son adolescence à Paris où elle étudie avec passion le graphisme et les lettres. Laia Jufresa est diplômée de La Sorbonne et publie son premier recueil de contes El Esquinista en 2014. Elle écrit en outre pour de nombreux journaux et magazines, pour la radio (BBC) et la télévision (Netflix). Umami, son premier roman, sort originellement en 2015 chez Literatura Random House. Au sein de cet ouvrage, Laia Jufresa propose le récit des habitants de la Cour Cloche-en-terre – La Privada Campanario[1] en … Continuer la lecture de « Umami de Laia Jufresa, un roman polyphonique sur le deuil et l’absence »