One Chapter A Day
ONE CHAPTER A DAY Un chapitre... presque tous les jours !
© O'Reilly Conferences

Quand la performance crée de la valeur

Au cours de la première journée de keynotes de la conférence Velocity qui se tenait à Barcelone, j’ai assisté à la brillante prestation de Monica Pal, venue nous présenter The Impatience Economy, Where Velocity Creates Value. Monica Pal est une ingénieure hautement diplômée. Elle a commencé sa carrière dans le département de recherche et de développement d’Apple et travaille maintenant à la construction d’infrastructures commerciales chez Aerospike.

L’indice de l’impatience

Monica Pal décide très rapidement de mettre l’accent sur l’impatience. La notion d’impatience nous renvoie à l’incapacité de quelqu’un à pouvoir attendre quelque chose de manière calme et posée. Sur un ton enjoué, l’intervenante nous cite des cas d’impatience de la vie courante : celui d’un bébé qui n’obtient pas très rapidement ce qu’il souhaite ou celui d’une personne affamée qui n’arrive plus à garder les idées claires… Ces différentes analogies sont une parfaite introduction à The « Impatience Index », l’étude menée par Kana Software sortie au cours du mois de janvier 2014.

Kana Software est une entreprise proposant des services de monitoring et des solutions de cloud computing. On apprend, grâce à leur analyse, que la patience n’est plus une qualité très répandue de nos jours. En effet, il y a quelques années, les gens étaient capables d’attendre dix jours le facteur pour recevoir des informations de leurs proches. Aujourd’hui, la nouvelle génération considère que 10 minutes d’attente sont amplement suffisantes. Les 18-24 sont d’ailleurs les plus impatients : toutes les 9 minutes 50 secondes en moyenne, ils regardent leurs téléphones à l’affût de nouvelles notifications. Ils regardent leurs smartphones pour tuer le temps, quand ils sont dans une file d’attente, quand ils font du shopping, en regardant la télévision, quand ils étudient… Et, comme le dit si bien Monica Pal, même quand ils attendent, ils détestent attendre ! Cette idée avait d’ores-et-déjà été énoncée par Mike Krieger, le co-fondateur d’Instagram : « Mobile experiences fill gaps while we wait / No one wants to wait while they wait ».

Les attentes du client moyen

Monica Pal nous présente ensuite une vidéo YouTube de Luke Wroblewski, qui nous incite à trouver la meilleure navigation possible pour les utilisateurs d’un site mobile. Luke Wroblewski, auteur par exemple du fameux livre Mobile First pour A Book Apart, explique comment quelque chose de valorisant, quelque chose d’efficace, peut apporter en termes d’expérience utilisateur.

Decoding the new consumer mind : How and why we shop and buy est un livre, écrit par Kit Yarrow, plein de bon sens quant à l’évolution de la société de consommation. L’utilisateur moyen est plus facilement distrait que celui des années 90 et est moins tolérant pour quasi tout ce qui demande de la patience. Ce livre, que nous propose ainsi Monica Pal, est une nouvelle façon d’appréhender comment nos cerveaux, nos esprits et nos perceptions évoluent en parallèle des avancées technologiques. Ce monde de nouvelles plateformes qui émergent nous conditionne à vouloir de la rapidité dans tous nos échanges.

Le consommateur moyen de l’époque avait une approche intellectuelle et réfléchie vis-à-vis des interfaces. Aujourd’hui, les utilisateurs ont une approche bien plus instinctive, liée à l’émotionnel. Quotidiennement, l’utilisateur est dans un environnement digital de couleurs, d’images et de vidéos dans lesquelles il perçoit des gens faire quelque chose qu’il va « aimer », « suivre » et relayer. Il passe son temps à cliquer et à réagir instantanément plutôt qu’à taper sur son clavier. Et donc, selon Monica Pal, cette logique nous mènerait, nous développeurs, à toujours anticiper les comportements de nos utilisateurs. Nous devons sublimer nos interfaces et les rendre intelligibles pour un utilisateur moyen, qui lui, n’aura aucune envie de passer du temps à « comprendre » où se trouvent nos fonctionnalités. Nous devons personnaliser l’expérience utilisateur.

Une étude récente chez Radware démontre qu’une simple seconde de chargement de contenu plus rapide apporte de la valeur significative.

Les impacts d’une bonne structure

De nombreux sites et de nombreux acteurs dans le monde du media ont un système économique lié à la publicité digitale. Aujourd’hui, la publicité est ce qui crée de la valeur fondatrice de certaines expériences sociales, selon Monica Pal. Une des technologies les plus exploitées à l’heure actuelle consiste à allouer en temps réel une impression publicitaire à un annonceur et d’en déterminer le prix en fonction de son format et de son contexte. Cette nouvelle infrastructure, appelée le Real-Time Bidding (RTB), doit donc permettre aux annonceurs en seulement quelques millisecondes d’enchérir sur un emplacement publicitaire, selon les informations connues sur un utilisateur donné. En clair, en un court laps de temps, ils doivent pouvoir extraire des données précises sur cette personne afin de lui proposer un contenu personnalisé, qui va nécessairement modifier son expérience.

Aujourd’hui, quelque soit le site web que vous parcourez, quelle que soit l’application que vous utilisez, votre expérience utilisateur peut être à tout moment bouleversée par ces infrastructures. La rapidité d’exécution apparaît donc un facteur clé de réussite. Monica Pal nous prend l’exemple d’AppNexus, une société américaine spécialisée dans la publicité digitale en temps réel. AppNexus propose un nouveau degré de vitesse : leur base de données leur permet d’effectuer 3 millions de lectures et 1.5 million d’écritures par seconde.

AppLovin, une autre société proposant une technologie RTB orientée applications, traite plus de 20 milliards de requêtes par jour, représentant 100 millions de chiffre d’affaires. Ils utilisent une nouvelle technologie de stockage Flash, au lieu d’utiliser de la RAM, ce qui leur permet de bien répartir leur performance sans ajouter un nombre indécent de serveurs à leur infrastructure.

La mise en cache des données les plus utilisées (dites chaudes) dans une solution de stockage Flash permet de ne plus devoir lire les données à partir des disques durs, d’où une réduction des temps de latence et, de fait, une amélioration des performances des applications.

Christophe Menard, « Optez pour le stockage Flash »

Monica Pal tient donc à démontrer avec toute cette analyse, la nécessité de travailler la partie front-end d’un site web, mais surtout de ne pas négliger la vitesse d’infrastructure qui soutient cette plateforme, qui peut, elle aussi, être gage de performance. You, guys, are focused on the web front end, but there’s a new degree of velocity that is emerging, creating a new kind of value out there.

Donnez votre avis