Une nuit de Trịnh Xuân Thuận, un essai poétique sur la cosmologie

Une nuit de Trinh Xuan Thuan
Copyright : L'Iconoclaste

Une nuit est un essai de Trịnh Xuân Thuận paru au mois d’octobre 2017 dans la collection « Essais » des éditions de L’Iconoclaste. Il remporte le prix Ciel & Espace du livre d’astronomie 2018.

Trịnh Xuân Thuận est un astrophysicien et professeur d’astronomie à l’université de Virginie de nationalités américaine et vietnamienne. Diplômé d’une licence en physique de l’Institut de technologie de Californie (California Institute of Technology) et d’un doctorat en astrophysique de l’université de Princeton, Trịnh Xuân Thuận enseigne l’astronomie depuis 1976. Il est en outre chercheur associé à l’Institut d’astrophysique de Paris et publie de nombreux écrits de vulgarisation scientifique en langue française.

Une nuit est un ouvrage à caractère poétique et informatif traitant de l’univers avec une expression et un regard personnels. Son auteur offre une expertise digne du scientifique qu’il est, juxtaposée à son émerveillement le plus intime quant à cette période sans soleil qu’est la nuit.

Une nuit d’observation

Trịnh Xuân Thuận invite avant tout son lecteur à découvrir son travail de recherche en astronomie. Pour sa nuit d’observation, l’astrophysicien est sur l’île d’Hawaï, précisément au sommet du volcan endormi Mauna Kea, un des plus hauts lieux de l’astronomie contemporaine. Ainsi positionné à plus de quatre mille deux cents mètres d’altitude, Trịnh Xuân Thuận profite, certes d’un panorama aride, mais surtout d’un ciel d’une grande pureté, loin de la luminosité artificielle et de toute pollution visuelle susceptible de compromettre sa contemplation nocturne.

Le sujet de recherche de Trịnh Xuân Thuận concerne la formation et l’évolution des galaxies naines. Ces dernières, sous l’influence de la gravité, donnent naissance aux galaxies qui ornent le ciel comme la Voie lactée, explique l’écrivain. Ces nuits d’observations programmées des mois à l’avance ont un objectif précis : capturer la lumière du cosmos. Pour ce faire, les astronomes utilisent un matériel de grande acuité.

Les lumières recueillies par les télescopes du toit du Mauna Kea sont à la fois de l’ordre du visible et de l’invisible. La magnificence du ciel plonge l’astrophysicien dans une contemplation insolite, lui permettant alors d’évoquer l’origine de ces couleurs et de cette lumière, la nature des constellations perceptibles de la Terre, l’architecture du cosmos : plus que tout, la parfaite synchronisation de l’univers.

Une temporalité multiple

Cet écrit de Trịnh Xuân Thuận est décomposé en trois sous-parties homogènes décrivant les trois grandes périodes de la nuit, à savoir son commencement, son apogée et son achèvement.

« Quand la nuit tombe », premier chapitre de l’ouvrage, développe l’idée que la lumière lie l’être humain et l’univers, que grâce à cette lumière il est possible de décrypter la nature chimique et le mouvement des astres inaccessibles du ciel. Trịnh Xuân Thuận traite également du moment où le Soleil disparaît sous l’horizon, du rôle décisif de la Lune, de l’éclat de Vénus et Jupiter.

« Au cœur de la nuit » présente la vaste toile cosmique. L’auteur introduit ici les concepts de pluie céleste, de nuage de comètes, de réserve d’astéroïdes… Une grande attention est aussi portée aux constellations. Le ciel dégagé du sommet du Mauna Kea est à la fois garant d’une bonne nuit d’observation mais aussi sujet d’une grande admiration de l’écrivain, qui mêle science, littérature et art dans ses interrogations.

« La fin de la nuit » met en exergue une réflexion plus élargie sur le destin de l’univers et sur l’apparition de la vie sur Terre. Du crépuscule à l’aube, la nuit sert de prétexte à l’exploration des notions de base de la cosmologie.

Une certaine poésie

Tout dans la conception d’Une nuit est pensé de manière à émouvoir le lecteur. La « nuit » est sujette à de nombreuses analogies, aussi bien dans une approche culturelle de cette période quotidienne, dans un souci d’interprétation et de symbolisme, et dans une appropriation littéraire de ce qu’elle représente.

La mise en page de l’ouvrage proposée par les éditions de L’Iconoclaste est travaillée de sorte à ce que tous ces éléments (par ailleurs mentionnés par l’auteur) trouve une certaine cohérence graphique avec l’ensemble du texte. Cette mise en page contribue ainsi également à la poésie qui se dégage d’Une nuit. Les trois apartés en fin de chapitre donnent chacun lieu à un dossier spécial sur des thématiques en rapport avec la nuit. On y retrouve d’illustres tableaux, des poèmes et textes de Shakespeare, de Majnûn, de Prévert, de Van Gogh… avec en introduction un paragraphe explicatif du dossier.

La lecture s’accompagne en outre (et surtout) de magnifiques photographies du ciel, notamment montrant la Voie lactée, le spectacle qui se dévoile à Trịnh Xuân Thuận. Parfois étalées sur des doubles pages entières, ces illustrations complètent les propos de l’écrivain, attestent de la beauté du ciel. Un ensemble de couleurs.

L’infinité de la nuit

En définitive, Trịnh Xuân Thuận propose avec Une nuit un livre d’une grande sensibilité. Il part de ses observations pour détailler le monde qui l’entoure : ses réflexions personnelles nourrissent constamment son étude des astres de l’univers. Il est attentif aux détails, d’une minutie sans pareille quant à son discours sur sa contemplation du ciel.

L’auteur partage aussi son amour pour la science au sein de cet ouvrage. Il communique à son lecteur des notions élémentaires sur la lumière, les constellations, la toile cosmique, etc. Il rend accessible les bases de l’astronomie à tous. Trịnh Xuân Thuận crée ainsi un véritable récit de ses expérimentations pour servir sa transmission d’informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.